La richesse de l’artisanat marocain

D’abord introduit par les Amazighs et enrichi par les Arabes, l’artisanat marocain retrouve dans chaque région du pays une spécialité qui lui est propre. Fès et Marrakech se placent comme des leaders dans le travail du cuir et du fer, ainsi que dans la conception de tapis. Rabat, la capitale, s’illustre dans la poterie. Du bois jusqu’à l’argile, depuis maintenant des générations et des générations, le Maroc est fameux pour la richesse de son artisanat.

Si les matières premières sont simples, elles nécessitent un travail minutieux de manipulation, un savoir-faire hérité d’un père, d’une mère ou d’ancêtres plus anciens encore. Etre artisan ne s’improvise pas. L’artisanat marocain se place au centre de la culture, des us et coutumes. Exporté à l’international et présenté sans cesse dans les festivals, c’est en couleurs qu’il se décline, des plus sobres teintes aux plus fantaisistes. Le chiffre d’affaires du secteur qui est à l’heure actuelle de 10,8 milliards de dirhams devrait être beaucoup plus important avec la mise en place du plan « Vision 2015 ».

Les composantes de ce secteur sont nombreuses !

Les fnaïres, les lanternes en fer forgé et aux vitraux colorés, dignes des mille et une nuits, sont un mélange de créativité et de talents sous les mains des orfèvres. Dans un autre genre, au commencement, l’argile n’est rien. Pourtant les potiers qui savent la manier en tirent tajines, assiettes, derbouka… autant de merveilles artisanales une fois les articles séchés et peints.

Dans les tanneries, à Fès, ce sont les peaux que l’on traite pour arriver au cuir. A quelques pas de là, en quantité sont les produits à être vendus dans la médina. On y trouve aussi les tapis, résultat de nombreuses semaines de travail sur d’importants métiers à tisser, où l’habileté des doigts a son rôle à jouer ! Chaque tapis est unique ; l’inédit et l’inspiration en sont les sources. Les couleurs fantaisistes par moment, la matière également, fil ou laine, en font ses caractéristiques

Quant au bois, il est utilisé pour les banquettes dans les salons marocains, les chambres à coucher… Les différentes sortes de bois, du Moyen-Atlas notamment, permettent d’avoir des produits finis variés. Cette branche représente près de 23% du chiffre d’affaires total du secteur de l’artisanat.

Le Maroc compte aussi un artisanat touchant aux bijoux, à l’habillement, avec des caftans présentés dans les défilés à travers le monde. Les bracelets, colliers, bagues sont travaillés en or et en argent. L’artisanat marocain ne se résume finalement pas à la seule décoration d’intérieur. Aujourd’hui, près de deux millions d’artisans sont recensés au Maroc. Un héritage à transmettre.

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s