Le tajine, du rustique au moderne

Un plat en terre, surmonté d’un chapeau. Et quel chapeau ! Souvent décoré de multiples couleurs, avec des motifs qui ne sont jamais les mêmes d’un modèle à un autre.

Il existe des « tajines » de décoration, juste faits pour être beaux. Petits, moyens ou grands, il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses surtout. Du côté des « tajines » faits pour cuisiner, on trouve beaucoup d’ustensiles sans décor. Ils sont les rustiques que l’on retrouve dans les campagnes sur un feu de bois. De la viande, quelques pommes de terre et des tomates sont les bases d’un « tajine » simple. C’est un véritable appel à l’évasion et aussi à l’invasion des saveurs avec la coriandre, le ras el hanoute, le rouge de la tomate, le jaune des pommes de terre après la cuisson dans la sauce colorée au safran. Hum, un vrai régal !

Et jamais un « tajine » ne peut avoir les mêmes odeurs qu’un autre parce qu’il y a de nombreuses manières de le préparer. Du salé, du sucré, de la viande, du poisson, des cardons, des coings… On peut tout mettre. Les cuisinières et les cuisiniers peuvent s’en donner à cœur joie en laissant mijoter ensemble de nombreux légumes, voire même des fruits, avec de l’agneau ou une daurade.

Eh ! Mesdames, les femmes ne sont pas les seules à savoir manier le « tajine ». Certains hommes peuvent aussi « gérer » la préparation comme pour le thé à la menthe, mais ceci reste un cas exceptionnel. Par ailleurs, le must du deuxième millénaire, c’est qu’on trouve des « tajines » électriques. Une prise électrique et hop le tour est joué. Bien évidemment, on n’en trouvera pas au fin fond des campagnes marocaines, quoique. Et l’avantage est que cette création pourra permettre à tous ceux et toutes celles qui ne maîtrisent pas le plat en terre cuite, de cuisiner à présent comme bon leur semble. On dit merci qui ? Les fabricants d’électroménagers qui ont eu cette brillante idée.

En tout cas, qu’importe qu’il soit électrique ou en terre cuite, le « tajine » reste un mets qui permet de réunir la famille. Et ça c’est la cerise sur le gâteau ou plutôt la tomate sur le « tajine ».

Article publié ici

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s