04/06/2012 – Gourcuff : relève-toi et joue !

Un Gourcuff qui doit déjà regarder loin devant

Il fallait en éliminer trois, trois joueurs qui n’iraient pas à l’Euro, qui ne verraient ni Ukraine, ni Pologne durant juin et juillet. Au revoir au Championnat d’Europe des Nations. Pour Laurent Blanc, il a fallu penser performances et résultats puisque pour remporter la victoire finale, le droit à l’erreur n’existe pas dans ce type de compétition internationale. Si Loic Rémy était une évidence, les noms ont longtemps circulé pour les deux autres sièges éjectables. Marvin Martin, Alou Diarra… et Yoann Gourcuff, déjà, pour rejoindre la porte de sortie. Finalement les deux malheureux auront été Mapou Yanga Mbiwa et…Yoann Gourcuff. Pour ce dernier, les objectifs sont certainement clairs à présent : viser la saison 2012-2013.

Pourquoi une pré-sélection ?
Pour accorder au Lyonnais un rôle, tout simplement, aujourd’hui et pour l’avenir. Lui prouver que certes ces deux dernières années n’ont pas été excellentes entre blessures et journées de championnat sans convaincre. Laurent Blanc a été l’un des entraîneurs du joueur, connaissant particulièrement sa valeur et sa maîtrise du jeu lorsque son physique décide de ne pas le lâcher. A 25 ans, sa carrière de footballeur est bien loin d’être terminée bien que ses succès soient loin derrière lui mais aussi quelque part dans le futur. A Bordeaux, il était ce joueur vu comme un futur Zidane, une comparaison utilisée pour de nombreux autres joueurs à partir du moment où du talent s’éveille…

Mais il n’y a qu’un Zizou et qu’un Gourcuff !
Souvenons-nous d’un certain Kamel Meriem, lui-même comparé ! Donc pourquoi se fier à cette mise en parallèle, à ce jeu si récurrent qui consiste à vouloir trouver un frère siamois au héros du Mondial 98 ? Malheureusement, les incertitudes autour de Yoann Gourcuff auront eu raison de lui. Sa saison à l’OL ne lui a pas accordé beaucoup de temps de jeu, la faute à une blessure dont il a fallu se remettre. Doucement, trop doucement et surtout pas assez vite lorsque la concurrence est bien trop forte et que beaucoup attendent enfin qu’il puisse se libérer, s’épanouir. Jouer au ballon et se donner à fond. Plus de rythme, plus de vitesse. En somme, un Yoann Gourcuff déjà si brillant vu à l’œuvre.

Cette pré-sélection prouve une chose. L’ex-Bordelais ne peut qu’être encouragé pour se remettre de tout ça et aller de l’avant. Il a fait, il fait et fera encore parler de lui dans la presse, comme étant l’un des plus gros salaires de France pour une place sur le banc de touche lyonnais ou encore comme le petit favori de Laurent Blanc. Peut-être parlera-t-on aussi de ces préférences sentimentales comme si cela avait de l’importance ?! Alors Yoann, relève-toi et joue. Cours vers des jours footballistiques meilleurs et surtout bien loin des oiseaux de mauvais augure qui devraient vraiment se pencher sur les raisons pour lesquelles Laurent Blanc avait fait cette pré-sélection. Le potentiel !

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s