06/02/2012 – Troisième meeting : Des petits candidats qui visent la Présidentielle (Partie 3/7)

Attention ! Tous les candidats n’ont pas pour but de participer. Pourquoi ? Parce que les signatures sont difficiles à obtenir, et donc ils ne comptent qu’apporter sur le devant de la scène des idées, mais aussi des combats. Certains ne vont même pas chercher les signatures, d’autres y vont, parfois même à vélo d’ailleurs ! Tous les moyens sont bons et surtout, avoir des « soldats » sur le terrain, afin d’aller convaincre, est un point important. En attendant les signatures, quatre autres candidats s’invitent…

 

Jacques Cheminade (contacté par mail)

Natif de Buenos Aires où il vit jusqu’à presque sa majorité, son leitmotiv est d’aller au bout de ses idées et de combattre tant que cela est possible. Il se présente « parce que les « remèdes » apportés jusqu’à maintenant à la crise financière, politique et sociale que nous vivons ne font que l’aggraver (inflation, austérité, destruction sociale) et que pour en sortir, un nouveau système financier international doit être mis en place afin d’assurer un avenir aux jeunes et aux générations futures. » A la tête du pays, quelles mesures viendrait appliquer Jacques Cheminade ? Sur le plan économique, il s’agirait de séparer les banques de dépôt des banques d’affaire, mettre en règlement judiciaire le système actuel « aujourd’hui en faillite » et redonner à l’état la maîtrise de la création monétaire. « Au niveau international, j’aimerais instaurer un nouveau Bretton Woods. » Du point de vue social, son objectif serait la construction de 150 000 à 200 000 logements sociaux par an, tout en procédant à la réhabilitation de 500 000 autres. « Je pense aussi au bouclier logement afin que les dépenses liées au logement ne représentent pas plus de 20% du revenu. Il y aurait un déblocage de 13 milliards d’euros pour revenir au taux originel de remboursement des soins qui était de 80% (le taux actuel moyen est de 55%), pour rembourser notamment les soins auditifs, oculaires et dentaires à la hauteur des autres soins. » Politiquement, il ne veut pas du cumul des mandats, avec d’autres postes de responsabilité publique et l’exercice de toute activité professionnelle rémunérée. « Le nombre de députés passerait à 400 et le Sénat fusionnerait avec le Conseil Economique et Social. J’interrogerai le peuple grâce aux référendums consultatifs et il y aurait ce droit direct de présenter une proposition de loi au Parlement, sur la base d’une pétition ayant recueilli 500 000 signatures et étant validée par une commission ad hoc. » Sur le plan de l’éducation, il veut débloquer un milliard d’euros et former des classes de 15 à 25 personnes maximum, tout en changeant le contenu de l’enseignement en promouvant une culture de la découverte qui mette l’accent sur les grands moments de l’Histoire, les meilleurs comme les pires pour susciter la réflexion. « Il faut aussi généraliser la pratique du chant choral pour éveiller la sensibilité et l’écoute, enseigner l’histoire des grandes découvertes scientifiques et leurs applications techniques, l’astrophysique, la préhistoire. Pourquoi pas proposer le débat philosophique dès les petites classes, en donnant deux heures d’instruction civique vivante par semaine, en enseignant l’économie physique, en revitalisant notre langue ! » Sur le plan international, il compte aussi sortir du commandement militaire de l’OTAN. « Je retirerai nos troupes d’Afghanistan et mettrai en place un système international de développement mutuel. Je pense aussi à l’Afrique qui doit recevoir de l’aide pour son développement via les cultures vivrières, en remettant en eau le lac Tchad, en relançant la construction du canal de Jonglé, en irriguant en eau douce notamment en Tunisie, en construisant des axes de transports transversaux et surtout en affectant 1000 soldats français à ces travaux, ainsi que des ingénieurs militaires et civils. » L’Afrique a de l’importance ! Un slogan de campagne ? « Un grand chantier pour demain : un monde sans la City, ni Wall Street ». Petit clin d’œil au président actuel, à quoi pense-t-il le matin en se regardant dans le miroir ? « Aux dizaines de milliers de Français et centaines de millions d’êtres humains qui vivent moins bien que moi ».

 

Hervé Couasnon

Fermez la porte à ce candidat, il est certain qu’il tentera soit de passer par le toit soit de passer par une fenêtre, même si celle-ci doit se trouver à des mètres et des mètres du sol. Tant qu’il y a de la hauteur, Hervé grimpe. Alors cette Présidentielle est une véritable escalade pour lui. Preuve en est, pour débuter sa campagne, il a escaladé depuis une fenêtre de la mairie de Limoges et s’est retrouvé sur le toit ! Il a cependant fallu une intervention des pompiers pour l’en faire descendre. Il n’en est pas à sa première illustration puisqu’il avait déjà escaladé des édifices du haut desquels il jetait ses poèmes. Tribune où s’exprimait Jean-Pierre Raffarin, ambassade des Etats-Unis à Paris, palais de l’Elysée…la liste est longue ! 2012 n’est pas son premier coup d’essai non plus puisque déjà en 2007 Hervé Couasnon comptait se présenter mais à défaut de parrainages suffisants, il avait dû faire marche arrière. Ses mesures de président ? Geler le prix du gaz pour que cesse son augmentation, diminuer le salaire du Président de la République mais aussi revoir tout l’appareil ministériel. En effet, un ministre devra à présent choisir : soit le portefeuille de ministre soit des responsabilités locales, car être sur plusieurs terrains à la fois signifie percevoir deux salaires. Du côté des citoyens, il veut un Smic à 1.600 euros, l’abandon du nucléaire, le retour de la vignette automobile. Du point de vue de l’éducation, il s’en prend à l’illettrisme avec des enfants qui devraient apprendre à lire et à écrire dés trois ans. Il compte aussi mettre les prostituées dans des maisons closes afin d’être plus clair sur leurs situations…

 

Kenza Drider
Sans transition, certains pourraient penser que cette présentation aux élections n’est autre qu’une véritable provocation de la part de Kenza Drider, qui porte le niqab, interdit dans les lieux publics français depuis que la loi a été votée. Pourtant ce combat, elle le mène au nom des ses propres convictions et de la liberté de la femme. Avignonnaise, cette femme de 32 ans s’était annoncée candidate après l’audience de deux femmes portant le voile intégral et condamnées pour cela. Elle compte prouver à toutes celles qui ne portent pas ce même voile intégral qu’il n’y a pas de si grandes différences entre elles et qu’elle peut très bien être leur propre porte-parole. Nombreux sont ceux à la comparer à Rosa Parks (celle qui luttait contre la ségrégation raciale aux Etats-Unis). Elle est soutenue par un marchand de biens du Val-de-Marne, en la personne de Rachid Nekkaz, également président de l’association Touche pas à ma Constitution et « payeur » des amendes des femmes musulmanes qui seraient verbalisées pour le port du voile intégral. L’objectif de Kenza Drider est de faire abroger la loi sur le voile intégral. Son combat est donc la liberté de la femme en ces élections 2012 mais aussi la fin des lois liberticides. Ne lui reste plus qu’à réussir à avoir ses parrainages, si les maires veulent bien l’entendre, entourée de Hind Ahmas, porte-parole et condamnée pour port de voile intégral. 

 

Gérard Gautier

Le vote blanc compte et c’est justement pour le mettre en avant que Gérard Gautier s’engage dans cette Présidentielle. A travers l’association « Blanc c’est exprimé » présente depuis 1989 sur cette question, il avait déjà interpellé les différents acteurs des dernières élections cantonales sur la possibilité de voir encore des électeurs votant blanc. Pourquoi ce choix aux urnes ? La confiscation de la démocratie des citoyens, des privilèges à l’excès des politiques aux grands noms se présentant. Pour cette Présidentielle, Gérard Gautier part alors en campagne et compte tenir jusqu’à ce qu’il puisse être entendu par les Parlementaires. Que les promesses ne restent pas lettre morte, que des réformes présentées, il y a des années, soient enfin votées puisqu’elles joueraient en faveur des citoyens, c’est ce qu’il veut. Le vote blanc est également un vote important et il porte en lui une forte légitimité. Pourtant il n’est pas reconnu comme étant un suffrage exprimé.. Cette candidature est une candidature pour soulever un problème important. Assez également de ce bipartisme à l’américaine entre UMP et PS, d’autres partis existent et permettre un financement public aiderait à en changer. Si un élu a été épinglé dans une affaire de fonds publics il ne pourra plus arborer d’habit politique, sera inéligible et surtout ne bénéficiera pas d’amnistie. Tout comme les citoyens, les politiques devront répondre de leurs actes. Normal, non ?

L’anti-capitalisme, le vote blanc et la liberté de la femme ! Trois chantiers en constante présence.

Une réflexion sur “06/02/2012 – Troisième meeting : Des petits candidats qui visent la Présidentielle (Partie 3/7)

  1. Ping : Le blog est en campagne pour la Présidentielle, troisième meeting « à l'Encre de ma Plume…

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s