09/01/2012 – Vautours, félins et reptiles sont en liberté footballistique en Afrique !

Un pied au Gabon, une tête en Guinée Equatoriale

Cette année 2012 sent le football à plein nez et pas seulement en raison des championnats européens, américains, asiatiques, africains… C’est surtout cette année qu’aura lieu la CAN, soit la Coupe d’Afrique des Nations. D’ailleurs, nombreux seront les internationaux africains à quitter leurs clubs respectifs en France, en Angleterre, en Espagne… le temps de la compétition. Concernant l’Euro, les mois ne manqueront pas pour en parler, en espérant d’ici là que ni bus, ni grève, ni trouble-faits ne viendront faire leurs apparitions.

Gabon, Guinée Equatoriale, les hôtes !
Sur la terre gabonaise, les rencontres vont avoir lieu au Stade d’Angondjé où les Chinois sont venus mettre leurs talents de grands constructeurs. Les joueurs qui y évolueront pourront se vanter de jouer dans l’une des plus grandes structures du continent africain, au sein de la capitale Libreville. Ce sont quart de finale, demi-finale ainsi que finale qui s’y dérouleront. L’autre stade est celui de Franceville, plus ancien  et dont la capacité vient contraster avec le stade de la capitale. De 40 000 places, on parle là de « seulement » 10 000 sièges. En Guinée, l’Estadio de Bata devrait voir la cérémonie d’ouverture, sur les bords du littoral. Enfin l’enceinte sportive de Malabo, accueillera 20 000 spectateurs. Sur un continent où le football est amour, dommage que les places ne soient pas en plus grand nombre mais la ferveur ne sera qu’ambiance au sein des rues.

La force des animaux !
Les Antilopes Noires ou les Angolais ne sont pas à considérer comme des petits joueurs, étant donné leurs habitudes en CAN, surtout depuis 2008 et 2010, avec leurs quarts de finale. Encore une autre année pour réitérer un nouvel exploit ? Les Zèbres du Botswana sont tout l’inverse et représentent le Petit Poucet de cette édition car non attendus, marquant une première participation. Un vrai baptême du feu alors ! De leurs côtés, les Etalons Burkinabés peuvent montrer fièrement leurs précédents chemins en CAN. Ils reflètent une des formations sur lesquelles il faut compter. Tout comme les Elephants Ivoiriens qui font, presque à chaque fois, partie des favoris. Néanmoins, leur expérience en compétition s’est faite en dents de scie. Mais la chose à retenir sur eux, en grande compétition, est cette place de finaliste en 2006. Leurs trompes seront-elles assez longues pour décrocher le titre ? Le Gabon et ses Panthères auront leurs mots à dire en tant que pays organisateur. Qualifiés d’office sans avoir eu à traverser les phases de qualification, ils auront eu leur heure de gloire en 1996 avec un quart de finale. Pour sa part, le Ghana est ce qu’on peut appeler un poids lourd. Les Black Stars sont de réelles étoiles et même au niveau mondial, l’équipe a su faire sa place. Le Syli National ou l’Eléphant National, voire tout simplement la Guinée, est un élément phare en Afrique. Pourtant, il faut remonter à 1976 pour se souvenir d’une présence en finale. Temps bien lointain ! La Nzalang Nacional, le voisin guinéen équatorial et pays organisateur avec le Ghana, est aussi présent automatiquement. Une grande occasion puisque cela lui permet de pouvoir être là de manière inédite. Cette édition pourrait donc être celle des Guinéens, poussés par la ferveur de leur public. Les Libyens ou les Al-Akhdar, les Verts, sont présents malgré ce que traverse le pays et cela est tout à leur honneur. Le côté sportif prendra le dessus durant cette CAN. La formation libyenne n’a participé que deux fois à cette compétition mais les joueurs se sentiront pousser des ailes à l’image de tout un peuple. Les Aigles Maliens doivent eux se rattraper de leur précédente illustration en 2010 où leurs mauvais résultats avaient vu l’entraîneur Stéphen Keshi plier bagages. Mais les Aigles devront se méfier des Lions de l’Atlas, des Marocains rugissant, à la recherche d’un titre depuis 1976 et d’une autre finale après celle perdue en 2004. D’autres, comme le Niger, voudront tirer leur épingle du jeu après avoir, s’il vous plait, éliminé la grande Egypte, triple championne d’Afrique. Les Menas pourraient bien encore être les semeurs de défaites pour certaines nations. Les Lions de la Téranga, les Sénégalais, sont prévenus, cette douzième phase finale ne les mettra pas à l’abri. Qui se cache derrière les Crocodiles du Nil ? Un nom quasiment inconnu pour un Soudan ayant passé près de quarante deux ans à l’écart de la coupe. Cette qualification est un vrai come back. Les envies de gagne présentes, il sera primordial de se méfier des vautours ! Les Aigles de Carthage en font dangereusement partie. Tout comme pour la Libye, le peuple sera forcément très important derrière ces Tunisiens. Avec un souvenir encore récent de cette victoire en 2004, l’évolution jusqu’à présent s’est faite de hauts et de bas, mais garder un oeil sur eux est important. Enfin, la richesse du cuivre se trouve au Zambie et sera peut être dans les pieds de chaque membre de la sélection des Boulets de Cuivre. Que le meilleur gagne alors !

Les « gros » comme l’Algérie, le Cameroun, le Nigéria, l’Egypte, l’Afrique du Sud ne seront pas de la partie, de quoi donc laisser la place aux autres nations qui ont le champ libre pour créer des surprises. Les fauves, les vautours, les reptiles sont libérés, pour dés le 21 janvier prochain faire vibrer l’Afrique et la planète du ballon rond aux sons des dribbles, des buts au fond des filets, des poteaux, des coups de sifflets et surtout des acclamations d’un public qui pourra au moins profiter de cela, à défaut d’un « Paris-Dakar » définitivement exilé ! Exit l’Europe, pour le moment la vedette est donnée à l’Afrique, à ses étoiles du football en espérant que les matchs soient fêtés et que les buts célébrés encore et encore du plus au sud au plus au nord, du Cap jusqu’à la pointe Tangéroise !

Et si cette année était celle du Maroc avant que la CAN ne se déroule en année impaire… :-)
P.S : un p’tit jour d’avance pour la publication de l’article…
 
 

2 réflexions sur “09/01/2012 – Vautours, félins et reptiles sont en liberté footballistique en Afrique !

  1. C’est bien la première fois que des « vautours, félins et reptiles » me font rêver tiens ;-) :-) !…
    Personnellement, pas de préférence pour une équipe en particulier :-) … mais ça fait vibrer quand même !!! (un chouia plus d’ailleurs que la coupe d’Europe bien que j’aime bien aussi ;-) :-) !)

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s