14/03/2011 – Ce lundi matin, ma France est à la PEINE !

Ce lundi matin…

Ma cafetière à l’italienne fuit encore. Le nouveau café que j’utilise ne lui plaît toujours pas. Ce n’est pas celui que je prends habituellement. Ce n’est pas celui importé de l’étranger, moulu à la main et parfumé aux épices. La petite boutique qui me fournissait a fermé. Le propriétaire a profité du plan de retour dans son pays d’origine. Il a pris tout ce qu’il possédait et a traversé la Mer Méditerranée en sens inverse. En partant, il m’a dit qu’il reviendrait, ému. En partant, je lui ai juste demandé de prier pour nous. La voix pleine de peine.

Ce matin encore, j’opte pour un café turc. Mais il sera à nouveau fort. Très fort. Trop fort. Parce que la quantité d’eau n’est jamais la bonne. Parce que ma voisine n’est plus là pour me venir en aide. Parce que j’aurais besoin de ses conseils. Mais son fils emprisonné a été envoyé en Turquie pour y purger sa peine. Trop loin des yeux, elle le voulait près de son cœur. « Temporairement, je pars » m’a-t-elle dit. « J’ai construit ma vie ici. Avec ou sans nationalité française, je suis une enfant de la France. Je compte bien revenir. » Son fils a été condamné à une dizaine d’années alors c’est pour l’instant de l’indéterminé ce retour. « Moi aussi je suis une enfant de la France », lui ai-je rétorqué. Avec de la peine pour ma mère.

Dans les éditions du matin, qu’importe les stations de radio ou les chaînes de télévision, les rédactions enchaînent les reportages au cœur de la France. Bientôt un an que la gouvernance du pays a pris une peine ferme. Un an que ceux qui aimaient la nation ont préféré trouver du travail à l’étranger. Comme une de mes amies. Avec son associée, elles ont fermé boutique, direction l’Angleterre. « Plus de tolérance », m’ont-elles scandé. Elles y ont rouvert leur agence de comm’.

Même le drapeau a décidé de prendre le large

Anormalement ce matin, ma page est toujours blanche. Le curseur clignote. L’écran me renvoie mon reflet. Lundi… Je ressasse ces derniers mois de changement. Aujourd’hui il n’y a pas de soleil ! Même lui a décidé de partir. D’habitude, en ces journées aussi grises soient-elles, la grand-mère bosniaque du deuxième se promène. Elle vient et va. Mais cela fait un an qu’elle n’est pas revenue voir sa fille. Problème de visa, frontières mises sous verrous, tellement d’obstacles pour ne pas avoir à l’accueillir ici. Sa fille se démène. Sa mère est malade. Le gouvernement veut retourner aux valeurs familiales pourtant…

Ma pile matinale de courriers du samedi me fait toujours autant les yeux doux. Des pubs. Des tracts. Des factures. Difficile de repenser en francs. L’euro disparaitra d’ici peu. Les poignets de pièces encore présentes dans mes poches seront des souvenirs. Le franc, c’est une autre époque, un autre temps. On voulait aller de l’avant, nous voilà marche arrière enclenchée. Aucun autre pays n’a voulu suivre la France. Complètement suicidaire. Dans ma pile de lettres, certaines sont pour mon voisin du dessus. Énième erreur du facteur, tous les noms à consonance exotique semble se ressembler peut être ?  La paranoïa pénètre tous les esprits à présent. Je ne le vois plus du tout, uniquement son épouse. Il enchaîne les heures de boulot pour faire face aux difficultés financières. Madame ne touche plus le RMI, réservé aux seuls Français. Quant aux allocations familiales, c’est la même chose. Il n’est plus bon d’avoir une famille nombreuse.

Sur BFM, dans l’édition du matin, les manifestations des parents devant les écoles se suivent. Certaines cantines ne proposent même plus d’alternative à la viande et au porc. Les adultes hésitent entre abdiquer ou monter au front pour l’honneur national. « La France  n’était pas comme ça avant. Tous ces gens de couleurs et toutes nos différences ont construit la nation et là on nous ignore. » Les manifestants ne se taisent pas ! Ils entonnent même l’hymne national. « Cet hymne ne leur appartient pas. C’est le nôtre. » Une femme passe devant la caméra pour hurler qu’uniformiser les élèves par des tenues uniques ne rime à rien. Pas de trace de manifestations d’étudiants. Elles sont interdites aux heures de cours !

Dans mes mails à 9h15, je reçois le manifeste d’une association des environs. Ca y est ! Elle n’existe plus. Ses membres, qui entretenaient la petite mosquée installée dans une villa, ont jeté l’éponge. Pourtant, ils se sont battus mais sans succès. « On a dit de nous que nous étions communautaristes. N’est ce pas comme les associations chrétiennes ou juives ? On a dit de nous que l’on ne respectait pas les valeurs de la République. Qui est ce qui ne respecte pas la liberté ? Est-ce nous ? Si la France entière ne se soulève pas, rien ne changera. Nous ne prions pas dans la rue et quand bien même nous le faisions, cela montrerait bien que les lieux de culte manquent. Prier dans la rue, à même le sol, devant les yeux de tous, vous croyez que ça fait plaisir à tout le monde ? » Suit l’interdiction de prêche en arabe. « Le Coran n’a pas été révélé en français ! Veulent-ils inventer une toute autre religion, eux qui parlent de laïcité ? C’est l’Islam de France c’est ça ? »

Flash spécial à la radio…
L’homme coupable d’avoir tué un policier dans un quartier sera jugé et risque la peine de mort. Une nouvelle qui fait froid dans le dos. Les informations se succèdent alors sans transition. Messi ne viendra pas jouer à Marseille car la Ligue 1 risque d’être interdite à l’OM qui possède plus de joueurs étrangers que français… L’Académie française doit plancher sur des textes appelant au respect de la langue de Molière. Le verlan, l’envers est  dans le viseur.

Ce matin finalement je repense à tous ces sondages de 2011 qui avaient porté un premier coup à la France. Est-ce qu’on aurait pu imaginer ce que le pays allait devenir ? Le racisme ambiant. L’intolérance galopante.
Le curseur clignote encore m’ordonnant d’écrire. Voilà ce qu’est la France. Voilà ce que je vais raconter…

Lundi matin…

2 réflexions sur “14/03/2011 – Ce lundi matin, ma France est à la PEINE !

  1. :-( je me suis trompée… beaucoup de duels PS-FN au second tour des cantonales en Haute-Garonne et un taux d’abstention global énorme pour ces élections :-(

  2. Très bon article :-) !

    Par contre, Marine Le Pen présidente je n’y crois pas une seconde, et les sondages ils sont je pense l’expression d’un ras-le-bol de ceux qui y répondent.
    Et son racisme à elle, à la limite je dirais qu’il me fait moins peur sur le fond que celui dissimulé sous des apparences convenables de Sarkosy, parce-qu’il est franc.

    Rapport au respect de la langue française je pense par contre, qu’il n’y a rien de raciste dans le désir de lui maintenir sa richesse.
    Qu’elle intègre le verlan et autres néologismes OK… mais aujourd’hui ce qui se passe c’est que tu as de plus en plus de personnes qui écrivent phonétiquement et dont le vocabulaire est très limité et le résultat c’est que se sont des personnes qui ne sentent pas à l’aise au quotidien ! parce-qu’elles ne comprenent pas les nuances, ne savent pas exprimer ce qu’elles ressentent, perçoivent ceux qui utilisent un vocabulaire plus riche comme des agresseurs, etc.
    Quand tu sais parler et écrire en français, OK tu prends plaisir à jouer avec les mots et avec d’autres styles de langages qu’on ne pratique pas dans ton milieu, mais quand tu as très peu de vocabulaire et une très mauvaise grammaire tu souffres !!!
    Et je pense qu’à force de taxer les gens qui essaient de maintenir un "bon" registre de langage de racisme, snobisme, etc. on se tire une balle dans le pied.
    Parler le même langage et pouvoir grâce à lui débattre vraiment, mettre des nuances, etc. et essayer d’aller vers un consensus c’est plus à mon sens un vecteur de rassemblement des gens que le contaire !

    Pour ce qui est des religions, moi j’avoue que tous les extrémistes de n’importe laquelle qu’ils soient me foutent la trouille, de même que les personnes qui ne réfléchissent pas par elles-mêmes et seraient prêtes à te planter si demain le pasteur leur disait "ce texte nous exhorte à tuer ces impies pour la sauvegarde de nos âmes".
    Je suis athée je le confesse ;-).

    Les prochaines élections je les vois très très mal engagées parce-qu’il n’y a pas d’idées fédératrices dans l’opposition. En fait c’est du tout mou :-(…
    Mais paradoxalement je suis plus optimiste qu’à la veille de l’élection de Sarkosy car je pense que ce marasme va réveiller les consciences et que même q’il n’y a pas de leader un truc positif va finir par se passer.
    Et j’ai l’impression que la jeunesse d’aujourd’hui est porteuse d’espoir !!!!

    Merci pour l’article. Je le redis, il m’a bien plu :-) !

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s