18/04/2011 – Ushuaïa Politique

« Privilégier toujours le beau plutôt que le laid pour qu’à travers notre émerveillement nous ayons conscience de ce que nous risquons de sacrifier d’une manière sans doute irréversible »

     Etendues de sable fin. Bleu du ciel sans nuage. Océan turquoise, de quoi voir les profondeurs. Des poissons à profusion. Des espèces à ne trouver nulle part ailleurs. Des paysages à en faire voyager plus d’un. Quelques mètres à peine de terre puis revoilà de l’eau. Du rêve à porter de télécommande en zappant sur TF1. De la concurrence pour Julie Lescaut, Navarro, et tous les films policiers à la sauce française. Combien d’adultes Nicolas Hulot aura-t-il bercé ? Combien d’enfants aujourd’hui devenus grands aura-t-il émerveillés si bien qu’ils s’en souviennent encore ? Peut être faites vous partie de ceux-là ? Ceux qui regardaient ces Ushuaïa Nature authentiques assis en tailleur devant l’écran…

    Nicolas Hulot est ce monsieur à l’amour pour la nature et au respect pour l’environnement. Des préoccupations reflétées par des présentations de programmes simples et sans superflu. Un écologiste avec une image d’homme agréable et calme. Longtemps dans les postes de télévision, approché pour parler politique, cela a été sans succès étant donné qu’il avait refusé la main tendue des écologistes en 2007. Mais aujourd’hui le voilà sur le devant de la scène, à un moment où si la Terre pouvait parler elle crierait à l’Homme à quel point il l’a rendue malade (Fukushima notamment). A l’heure actuelle, il s’engage pour de vrai et pour de bon avec un « Hulot 2012″ au nom de l’écologie. La planète en a besoin.

     Donc le voici dans le camp des autres, de l’autre côté de la barrière. Là où lutte de pouvoir importe plus que le reste. Tous les hommes politiques se ressemblent, qu’est ce qui prendrait sinon à l’Homme de vouloir diriger d’autres gens ? Alors la peur ou plutôt la déception de voir le fameux ex-présentateur et écologiste être bouffé par la spirale politique pointe le bout de son nez ! Peut être restera-t-il juste nature sans porter un jour une Rolex au poignet… En politique les répliques chocs se croisent, s’affrontent, se font des crocs-en-jambe. Nicolas Hulot ne sera forcément pas épargné. Alors celui à l’image « gentille » deviendra méchant. Dur d’y croire une seconde. Si l’an prochain, sa candidature est un flop, que fera-t-il après ? Surtout s’il n’agit pas avec Europe Ecologie les Verts, qu’il part en solo ? Un sacrifice alors : rejoindre les écologistes et rentrer dans une logique de groupe. Les émissions Ushuaïa seront alors loin, très loin, quand lui se retrouvait seul avec la nature.

Verdict : d’ici à 2012 avec l’envie que le beau reste beau…

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s