20/02/2012 – Cinquième meeting : La Présidentielle et ses petits candidats (Partie 5/7)

Aux votes !

De tous ces petits candidats, seuls quelques-uns voire personne n’accédera au premier tour de la Présidentielle. Pourtant l’implication et la motivation sont bien présentes ! Certes ils n’ont pas tous les grands et gros moyens des grosses locomotives du paysage politique français cependant ils se plient en quatre, utilisent leurs propres finances souvent afin de mener leur combat. Tout à leur honneur alors !

Les quatre candidats suivant sont concernés…

Victor Izrael

La lutte contre le cancer est ce pourquoi se bat Victor Izrael. Un temps à la mairie de Paris et surtout cancérologue, le Plan Cancer qui apparait sous l’ère Jacques Chirac lui doit beaucoup. Ce combat est l’essentiel de la candidature de celui qui est président fondateur de l’Alliance pour la Recherche en Cancérologie. Si l’on devait trouver son thème de campagne, un slogan, il serait « vie», tout simplement et « gouverner, c’est prévoir de sauvegarder des vies ». Il vient aussi appliquer l’écologie à la vie en parlant non pas de la sauvegarde de l’environnement mais de l’être humain.  Dans une succession de vidéos, Victor Izrael met à chaque fois la lutte contre le cancer au centre, même lorsqu’il veut évoquer la retraite. Sans lutte contre le cancer, qui pourra donc prendre sa retraite si la mort arrive avant. Présenter les choses ainsi est une évidence, tout comme lorsque la vie est mise au même niveau que la Bourse sur un point de vue de valeur. En France, un homme sur trois et une femme sur deux seraient concernés par le cancer. Des chiffres que voudraient peut être viser Victor Izrael en termes de votants en sa faveur : un homme sur trois qui viendrait voter pour eux, une femme sur deux qui irait glisser un vote positif pour eux…

Laurent Lenne

La première fois qu’on a pu l’apercevoir, c’était entre quatre murs, devant les caméras avec un secret bien caché à garder. Des années plus tard, après son expérience Secret Story, Laurent Lenne vient répandre ce qu’il appelle l’humanitude du haut de son statut de pasteur. Son slogan est d’ailleurs « un pasteur pour la France ». Celui qui est aussi chanteur lorsque Francis Lalanne s’en mêle, a été incité à se présenter à cette élection après avoir croisé le chemin d’une personne sans domicile fixe. Il met ainsi au centre la France des pauvres, des plus faibles. Sur les ondes de la FM, il donne les exemples de « Schwarzi », un pied dans le cinéma, l’autre dans la politique afin de justifier sa place dans cette élection. Une présence, d’ailleurs, qui se fait sous des airs de gauche sans être liée à aucune organisation politique excepté son association « Croyances démocrates. » L’une de ses cibles particulièrement ? Le racisme, la xénophobie, l’homophobie. Au nom de Dieu ?

Patrick Lozès

Il se veut d’être le porte voix des 11 millions de Français de la diversité. Dans ce but, il a fondé son propre parti que l’on peut situer au centre. Son nom est « Allez la France ». Dans ses préoccupations, se trouve l’emploi où la diversité a sa place. En effet, celle-ci est source de potentiel économique laissé de côté par les entreprises françaises. Un potentiel qui parfois décide alors d’aller voir ailleurs, à l’étranger. Français d’origine africaine, ayant grandi en Seine-Saint-Denis dans une famille recomposée, Patrick Lozès est sorti diplômé de ses études et occupe le poste de dirigeant d’une société de conseil, tout comme celui de docteur en pharmacie à l’Université de Paris. Son investissement au cœur de la diversité lui a fait présider des organisations qui luttent pour l’égalité et contre les discriminations. Le Conseil Représentatif des Associations Noires en est un exemple. Côté élections, il a déjà participé aux élections législatives de 2002 sous le drapeau de l’UDF. Avec sa candidature, il veut ramener les Français vers la politique. D’ailleurs il faisait déjà appel à leurs voix avec « En 2012, ne votez pas blanc » pour les inciter à s’inscrire sur les listes électorales et à aller aux urnes. Ayant bien compris que la mondialisation se fait avec la jeunesse et la diversité, la réduction de la dette et la création de l’emploi sont des chevaux de bataille. Cependant, il insiste aussi sur le fait que tous les Français doivent être inclus et non laissés de côté car ne se retrouvant pas dans la proposition politique. Le taux d’abstention en est le thermomètre. Il n’est pas le candidat du communautarisme mais veut au contraire sortir de toutes les discriminations et scande « pour un président de l’ascension sociale. » Sa propre ascension est un exemple pour se faire entendre. En pratique, face à la crise, il veut appliquer des mesures qui seront à coût nul pour l’Etat et qui iront même permettre des réductions. Côté éducation, il ne veut plus des ZEP mais des statuts « d’élèves à besoin éducatif prioritaire », des élèves ayant besoin d’être accompagnés. Son ambition présidentielle présente l’amour de la France et de ses valeurs comme n’appartenant à personne mais à tout le monde. 200 signatures à l’heure actuelle, où en sera-t-il en mars ?

Nicolas Miguet

Le RCF soit le Rassemblement des Contribuables Français, c’est sous cette étiquette que Nicolas Miguet s’en va à la Présidentielle. Exaspéré par tous les « puissants », il se veut d’être ce Robin des Bois, fervent défenseur également de l’impôt auquel chaque français participe. Des propositions, il en a à tire larigot mais sur sa liste sept ont la priorité sur les autres. Afin de sauver l’euro et surtout l’épargne de chacun, il veut s’attaquer à l’équilibre des comptes publics de l’Etat français, un pays qui se doit de se remettre au travail d’ailleurs avec sa réindustrialisation. Réussir à être indépendant, à produire sa propre énergie sont aussi deux défis, deux objectifs que se fixe Nicolas Miguet. La protection de l’environnement rural, des paysages, du patrimoine de tout ce que le pays peut posséder doit être prioritaire. Nicolas Miguet est également le candidat des personnes modestes et non de ceux et celles qui jouent l’évasion fiscale. D’ailleurs, l’instruction publique qu’il veut mettre en application contribuera peut être à redonner confiance à tous les Français qui ont perdu confiance justement et que la politique d’aujourd’hui ne rassure pas.

La France a des religions, de la couleur, des contribuables mais aussi des personnes exposées au cancer. Les combats sont alors ceux d’aujourd’hui et il faut faire avec ces quatre figures politiques.

Une réflexion sur “20/02/2012 – Cinquième meeting : La Présidentielle et ses petits candidats (Partie 5/7)

  1. Ping : Le blog est en campagne pour la Présidentielle, cinquième meeting « à l'Encre de ma Plume…

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s