25/07/2011 – Une vie d’intérimaire

"C’est ça qui est bien avec l’intérim, tu changes, tu découvres, tu fais plein de nouveaux boulots" [Patrice Lemehaute - L'intérimaire]

L’intérim n’a pas la même saveur pour tous durant la période estivale.
Certains se tournent vers elle uniquement afin de passer la saison car étudiants. Un bon moyen de pouvoir renflouer les caisses lorsqu’études, logement et vie de tous les jours coûtent si chers. D’autres sont inscrits chez Crit Intérim, Manpower, R(ien) A S(ignaler) et d’autres agences d’intérim depuis longtemps, à la recherche d’un emploi qui pourrait passer du temporaire au définitif. Les personnes ayant un objectif fixe les incitant à travailler pour une période très courte sont plutôt à considérer comme les étudiants. Ils veulent juste du provisoire pour un certain temps, pour financer un projet tout particulièrement.

Lorsque l’on parle d’intérim il y a aussi différents types de postes : ceux dans l’industrie, ceux dans le tertiaire, ceux dans la logistique, ceux dans la manutention… La liste est encore longue. Chaque emploi n’implique pas la même fatigue et la même implication physique. Certains sont assis toute la journée sur une chaise, à leur bureau, devant des laptops. D’autres passent leur journée sur leurs deux pieds, à aller et venir. Ils travaillent dans des entrepôts, pointent des palettes, utilisent des "transpal’" hommes comme femmes. De quoi n’avoir nul besoin d’aller en salle de musculation. Il y a aussi un autre type de travailleurs, ils ont un métier dans un bureau mais se prennent à travailler quelques mois seulement dans un tout autre type de structures : les fameux entrepôts. Passer du coq à l’âne puisque les deux mondes n’ont rien à voir. On se prend alors à regretter ce choix mais juste durant quelques semaines. Il faut du temps pour s’habituer à chaque chose et l’exemple est concret. En intérim on apprend que des êtres sont là pour leurs enfants. Ils veulent un emploi pour nourrir leurs familles sans forcément apprécier ce qu’ils font. La paie est présente à la fin du mois et là est le plus important. Des personnes veulent ainsi simplement vivre. On en apprend plus à leur sujet. Ils ont été intérimaires avant d’être embauchés lorsqu’ils le sont. Si on trouve inhumain la manière de traitement du travailleur dans ces postes très physiques, on se rend compte que pour quelques uns il n’est que temporaire et pour quelques autres il est bien plus. Ils ont signé pour un contrat et signé pour des contraintes.

Et quand les jeunes sont bien trop jeunes pour travailler, il leur reste encore à faire du porte à porte afin de vendre leurs biens : des livres, des pogs et tout ce qui a de la valeur à leurs yeux. Malins ces enfants avant la vie d’intérimaire un jour peut être !

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s