Le Togo se souvient de la province angolaise du Cabinda

Janvier 2010. Tandis que la Coupe d’Afrique des Nations est sur le point de débuter en Angola, la région du Cabinda est, elle, toujours en proie aux affrontements. Afin de prendre part à la compétition, toutes les délégations qui ont décroché leurs tickets pour le premier tour doivent donc se rendre en terre angolaise. Les autorités mettent cependant en garde contre la situation instable dans l’extrême nord du pays. Se déplacer par les voies terrestres peut être dangereux, mieux vaut privilégier l’avion.

8 Janvier 2010. L’équipe du Togo prend la route pour l’Angola. Adebayor et ses partenaires ainsi que l’ensemble du staff vont faire les frais du terrorisme sur place. En effet, ils se retrouvent sous les balles des mitrailleuses des rebelles présents. On déplore des blessés mais aussi des morts qui viennent endeuiller la délégation togolaise qui s’en allait simplement pour jouer au ballon rond. Après cet événement tragique, une question de taille vient s’inviter à la compétition. Faut-il ou non aller jouer cette CAN ? Est-ce que décider de rentrer à la maison peut être une solution judicieuse ? Le coeur semble ne plus y être après tout ça. Certains parlent d’aller fouler le terrain au nom des morts et des blessés afin de leur rendre hommage. D’autres au contraire veulent le retour au pays, où le gouvernement a d’ailleurs décrété trois jours de deuil national. L’équipe renonce à sa participation. Des sélections comme le Mozambique et la Côte d’Ivoire se posent aussi des questions sur leurs propres présences avant de, finalement, aller jouer leurs matchs de poules.

Concernant le Togo, tout ne s’arrête pas là car ayant décidé de rebrousser chemin et donc de ne pas se rendre à la CAN, la Confédération Africaine de Football prive la nation de deux Coupes d’Afrique, en 2012 et en 2014 en plus de devoir payer une amende. Les Togolais, victimes, deviennent alors les coupables en raison de l’ingérence gouvernementale qui avait réclamé le retour de leurs joueurs. Finalement et heureusement, Sepp Blatter s’en mêle et la Confédération Africaine de Football revient sur sa décision, annulant la mise sur le banc de touche des Eperviers.

Ainsi ils ont été de la campagne de qualification pour la CAN 2012, mais à laquelle ils ne participeront pas, la Tunisie et le Botswana étant passés devant. Même si la tragédie du Cabinda restera dans les esprits et les souvenirs des Togolais, la balle ronde, dans laquelle leurs joueurs taperont, restera la meilleure munition contre les tragédies qui peuvent avoir lieu, sans aucun rapport avec le monde du football.

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s