L’Amour Sacré

Dans l’un des volets du film « La Vérité Si Je Mens » où l’on retrouvait une certaine histoire d’amour mêlant les confessions, le lien amoureux était vu comme un lien sacré. Jugé comme « non-conforme », il montrait que finalement les sentiments étaient bien plus forts que les traditions, que la religion. Leila aurait presque pu être dans le même cas, il y un an. En 2011, elle fait la connaissance d’un Juif d’origine Marocaine. En commun, ils ont ce beau pays, ils ont le Maroc.

Un papa avec une fille
Leur rencontre se fait d’abord virtuellement. Tous deux ont la trentaine bien passée et prennent la direction de la quarantaine. Ils cherchent le « même quelqu’un » à savoir une personne qui puisse les comprendre et pourquoi pas l’être de leur vie, qui viendrait partager le reste de leurs existences respectives. « J’habite la région Rhône Alpes et Dove résidait dans la même ville que moi. Notre rencontre s’est faite dans l’ère du temps, c’est-à-dire avec Internet. J’étais inscrite sur un site de rencontres ». Leila est de confession musulmane, Dove est Juif. Peu importe ! Ceci ne la dérange pas plus que ça car elle ne se pose pas de questions, elle vit juste ce début de relation. « On s’entendait bien. J’aimais quand on discutait sur le Maroc étant donné que lui aussi en est originaire. Il me racontait des anecdotes de ses séjours à Marrakech, chez son oncle. » Le fait que tous deux habitent la même ville est pratique puisqu’ils peuvent faire en sorte de se voir. « Une fois, je me souviens qu’on s’était donné rendez-vous et il m’a apporté des fraises, pour bien commencer la journée. Il m’avait juste appelée pour me dire « je t’amène des fraises avant le boulot, attends-moi. »»  Cependant Dove sort d’une relation avec la maman de sa fille dont il a la garde et doit consacrer du temps à son enfant. Il n’est donc pas seul et a dans sa vie cette fillette. De plus, son travail lui prend aussi une grande partie de son temps, bien au-delà des 35 heures. « Il devait assurer sur les deux tableaux. Et les journées ne font malheureusement que 24 heures. »

 La différence de religions
« Je suis Musulmane, lui Juif. Lorsque par la suite, j’y ai réfléchi, j’ai pensé que si j’avais continué avec Dove et que je l’avais présenté à mes parents, peut être que cela aurait été un problème. Est-ce que j’aurais pu le présenter, d’abord ? » Leila s’était peut être embarquée dans une relation qui finalement n’aurait pas abouti, n’aurait pas répondu à ses attentes, la trentaine déjà bien passée. Ces frontières, elle aurait bien pu aller au-delà. Mais la famille peut souvent ramener sur Terre pour montrer que même si on est tolérant, il y a des questions à se poser sur le futur d’un couple où les deux personnes ne partagent pas la même confession. « Dove parlait souvent d’amour sacré lorsqu’il évoquait notre relation. Il disait  « c’est comme ça qu’on dit dans le film « La Vérité Si Je Mens »». En tout cas, depuis, Leila a vu la vérité en face et ne s’est pas mentie. « Il faut penser à son bonheur et ne pas émettre de jugement. Réfléchir sur la vie que serait un mariage où deux religions seraient présentes est important. Même si dans mon cas, ça n’a pas été une raison de séparation. Mais il faut se demander de quelle religion seront les enfants par exemple et non attendre d’en avoir pour se poser des questions. » Ces trois mois de relation ont néanmoins permis à Leila de rencontrer un homme dévoué à sa fille. Son implication professionnelle ne lui aura pas permis d’aller plus loin puisque pris par son emploi.

Croire au prince charmant ? « Non ! Quand j’étais plus jeune, j’y pensais beaucoup mais il y a tellement de déceptions ! Cependant, le fait d’être seule incite à vouloir être en couple et donc finalement à croire en la présence d’un homme à quelque part qui est fait pour moi. Une femme célibataire, c’est triste. »

3 réflexions sur “L’Amour Sacré

  1. Bien qu’elle soit triste, je la trouve belle cette histoire d’amour.

    Ils ont fait le choix du respect de qui ils sont vraiment, sans essayer d’imaginer une solution où l’un/l’autre/chacun se serait « trahi », et c’est un acte d’amour en fait !…

    Il est évident que si une personne a sincèrement la foi et a adopté de tout son coeur et son esprit une religion, il est impossible qu’elle fasse des compromis par rapport à ça…

    Le seul « échappatoire » ça serait peut-être de se concentrer sur les points qu’ont en commun ces religions… de chercher à comprendre qu’elles sont les valeurs qu’elles servent à protéger et à faire exister et de voir si les différences portent sur du « fondamental » i.e. des valeurs ou sur de la « déco » ?
    Et pour l’éducation des enfants, se dire qu’on leur donnerait les bases des deux religions, sans les mettre en opposition, et qu’ils se détermineraient selon leur coeur à l’âge adulte ?
    Mais je mets bien le conditionnel parce-que je pense que c’est dans les faits très très difficile, et que j’ignore totalement la réponse à ces questions en plus !

    Mais je pense que c’est le « bon choix » qu’ils ont fait même si c’est triste.

    Pour leur futur amoureux je ne me fais aucun souci car ils savent « couper plutôt que déchirer » (comme le chante Aubert ;-) ) et ils respectent les autres dans leurs différences, donc ils ont des bases saines pour que ça marche du feu de dieu quand ils rencontreront quelqu’un d’autre.

  2. Ping : Acte I – Scène 3 pour “Plume d’Amour” « à l'Encre de ma Plume…

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s