24 heures sans nous, les immigrés se manifestent par leur absence

        

C’est sans immigrés que la France évoluera tous les 1er mars, à l’appel du collectif «La journée sans immigrés».        

Au matin du 1er mars, la France risque de se réveiller avec la gueule de bois pour ne pas dire totalement dans le brouillard. Une fête la veille? Un 14 juillet? Une seconde prise de la Bastille, plus de 200 ans après? Ou alors un cyclone, voire un ouragan? Ça se pourrait bien, mais sans que la météo n’y soit pour quoique ce soit ou que la royauté ne revienne en courant. Les métros seront certainement moins fréquentés tous comme les restaurants, les magasins et les rues. Mais pourquoi? Tout simplement parce que ce sera un jour sans! Un jour sans immigrés, un jour sans eux. Eh oui, à force de s’entendre dire qu’ils n’ont pas leur place en France, qu’à long terme, le pays de Marianne n’aurait plus besoin d’eux, ils se rebiffent et s’effacent le temps d’une journée. Qui les cherche, les trouve!        

Un autre «Day’s without migrants»

A l’origine de ce mouvement, on retrouve d’autres journées sans immigrés, comme celle qui a eu lieu aux Etats-Unis en 2006 et qui avait principalement réunis des Latinos. Pourquoi ? En raison d’un constat : une trop forte stigmatisation des immigrés. Une situation également présente en France. Pour se manifester, des directives ont été données. Les salariés déserteront leurs lieux de travail. Comment feront ceux qui ne peuvent se le permettre? Porter un brassard ou un t-shirt certainement. Ainsi de cette manière, sans immigrés dans la vie économique du début de semaine, le manque se sentira (ou peut être pas). Et pour ceux qui ne travaillent pas, il ne faudra rien consommer. Ce sera un jour à comparer à un 1er mai ou à un dimanche. Un scénario catastrophe à la Spielberg, à la Cameron, sans que cela soit du cinéma. La France fera ainsi face à certains discours de ses politiques. Passer de la théorie à la pratique pour vérifier les fausses vérités.        

Et après ?

Il y aura sans cesse des bilans, le jour d’après. Les politiciens seront face aux réalités hexagonales. Ils se rendront compte qu’après avoir fait appel aux tirailleurs africains, aux étrangers pour reconstruire la France post Seconde Guerre Mondiale, les immigrés font effectivement partie du présent et surtout du futur.        

Et vous, que ferez-vous tous les 1er mars? Parce qu’il va s’en dire que même sans être immigré, il est possible de participer et de soutenir.        

Plus d’infos sur le site de la journée sans immigrés.        

Article publié ici et aussi ici

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s