Un film vraiment SANS ISSUE

Will Shaw, joué par Henry Cavill, s’envole pour quelques jours vers l’Espagne, afin de se retrouver en famille sur un voilier. L’occasion pour lui de souffler, bien qu’inquiet à l’idée que sa société de consultants, à San Fransisco, soit sur le point de déposer le bilan. Dur, dur alors de penser aux vacances tandis qu’à des milliers de kilomètres les affaires sont au plus mal ! Mais finalement le mal est juste là, en Espagne… En l’espace de trois ou quatre heures seulement, son repos se transforme en 24 heures afin de délivrer sa mère, son frère et sa campagne qui ont été enlevés. Tout ne s’arrête pas là étant donné qu’il perd un autre être cher pour toujours et qu’il retrouve une personne dont il est lié par le sang ! Il fait alors connaissance avec les armes à feu et surtout leurs coups. Son chemin croise également celui d’une méchante en tailleur bien noir, une Carrack ou Sigourney Weaver, au silencieux aiguisé.

Finalement, Sans Issue est un film sans réelle issue, bien que les courses poursuites en voiture mènent à la vitesse. La piste du Mossad, liée à une affaire de mallette volée et à un attentat suicide au Proche Orient encrent le film dans la réalité. Dommage, que cet aspect ne soit pas plus creusé par Roschdy Zem, appelé Zahir dans ce thriller de Mabrouk El Mechri. Quant à Bruce Willis, ou Martin Shaw, qui disparaît bien tôt, il nous pousse à nous demander ce que va devenir le film. Quelle issue possible s’il n’est plus présent ? Aucune car jusque dans les fusillades, on ne sait plus qui sont les gentils et qui sont ceux dont il faut se méfier. Entre San Fransisco et Madrid, le pétillant de l’Espagne n’apporte rien. L’action aurait bien pu se dérouler ailleurs, peut être même dans le département de l’Isère !

Au cinéma, il est bon d’opter pour un film d’action mettant à contribution le matériel sonore des salles, mais dans le cas de Sans Issue, on aurait presque envie de dire « stooooop, n’allez pas voir ce film » avec la même expression qu’Henry Cavill sur la photo (qui en réalité demande à une jeune fille à l’accent bien espagnol de poser son arme). L’essentiel a presque été oublié… Qu’est ce que contenait donc cette mallette volée ? Aucune réponse, aucune issue et pourtant tout est parti de cet objet tant convoité.

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s