Naaaaaaaaapolitain, chaud devant !

Andréa, très sage et marmotte, a décidé de laisser sa maman retourner à ses amours de cuisine. Après référendum avec un seul participant, son époux, Coralie Caillat a fait un délicieux choix, nous proposer un napolitain ! Il est un peu comme un sandwich, une délicieuse génoise à base de chocolat, emprisonnée entre deux autres génoises dont la couleur vient contraster avec le reste.

Dans la préparation de ce dessert du mercredi, Coralie a d’abord préchauffé son four à 180° et a beurré puis fariné un moule rectangulaire. Afin de réaliser la pâte, 330 grammes de sucre sont venus se mélanger à quatre œufs jusqu’à obtention d’un mélange mousseux. A cela, 270 grammes de farine et un sachet de levure chimique ont été ajoutés. Après avoir homogénéisé le tout, Coralie a versé un yaourt nature et huit cuillères à soupe d’huile de tournesol. Lorsque l’ensemble donne un résultat lisse, il est nécessaire de verser un tiers de cette pâte dans un second saladier et d’incorporer six cuillères à soupe de cacao non sucré en poudre en plus de cinq cuillères à soupe de lait. Dans le reste de la préparation restée neutre, un goût de vanille s’invite avec une cuillère à café d’extrait de vanille liquide. Bien évidemment un bon coup de main pour mélanger est de rigueur.

Des minutes et des minutes encore avant de pouvoir enfin voir le chef d’œuvre…  Dans un premier temps, c’est la pâte à la vanille qui passe au four l’espace de 15 minutes dans le moule préalablement disposé. Une fois le gâteau cuit, les étapes qui l’attendent sont le démoulage mais aussi le refroidissement. Le même processus est à répéter avec la pâte chocolatée et durant ce dernier temps de cuisson, Coralie en a profité afin de s’occuper de la crème chocolatée. Pour cette phase, elle a mélangé 360 grammes de lait concentré sucré à six cuillères à soupe de cacao non sucré en poudre sans oublier une cuillère à soupe de lait. Ces trois ingrédients donnent une crème bien lisse.

Le montage, le montage… Les deux gâteaux ont refroidi ? Les deux gâteaux ont refroidi ! Dans celui vanillé, deux rectangles sont à couper. Dans celui chocolaté, un seul. Les trois doivent être de la même taille. Pas de jaloux ! Alors on emprisonne l’unique génoise entre les deux autres en mettant entre chaque étage une fine couche de crème chocolatée. Côté nappage, 180 grammes de sucre glace sont à disposer dans un bol. Tout en mélangeant, Coralie y a versé progressivement du lait et a obtenu une consistance parfaite, ni trop liquide, ni trop dure afin de finalement l’étaler aisément sur le haut du gâteau avec une spatule. La touche finale vient avec les vermicelles en chocolat qui décorent l’ensemble. Un temps de repos au frais d’une trentaine de minutes pour que le glaçage prenne est nécessaire.

Dégustation, dégustation… Elle se fait juste à température ambiante. Bon appétit les gourmands et gourmandes !

2 réflexions sur “Naaaaaaaaapolitain, chaud devant !

  1. Ping : Plume Gourmande sur pause… Mais pas STOP ! | à l'Encre de ma Plume...

  2. Ping : Plume Gourmande : Naaaaaaaaapolitain, chaud devant ! « à l'Encre de ma Plume…

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s