Besoin de coups de pouce ?

    
     Certains donnent des coups de main, Karim a plutôt décidé de donner des « Coud’Pouce », avec son associé Benjamin. Originaire de Mantes La Jolie, c’est là qu’ils créent leur association Coud’Pouce. « Nous l’avons créée en parallèle de nos emplois. Pour ma part, à 23 ans, je travaille dans le domaine de l’informatique mais j’ai passé un Bac Professionnel dans le domaine de l’énergie et je n’ai jamais vraiment apprécié cela. »

Seulement un PC, un copieur-fax et un téléphone.

Benjamin et Karim, ce dernier étant fils d’une mère gréco-normande et d’un père marocain, n’ont pas pour but de réaliser du profit. « Avec la loi 1901, nous n’avons pas vocation à faire du bénéfice. » Ce n’est donc pas l’argent qui est le plus important mais la possibilité d’offrir de l’emploi à ceux et celles qui en ont besoin. « Il y a également un autre constat. En France, la communauté musulmane n’est pas autonome financièrement et réussir à l’être passe par l’emploi. » Néanmoins arriver à créer sa propre structure n’est pas si aisé. Le premier obstacle ? Le manque d’information ou plutôt la désinformation tout simplement. « On nous a clairement expliqué que monter une association dans le domaine des services à la personne était rare. » Pour cela, il faut donc créer une entreprise. Pour les deux partenaires, il est bien trop facile de capituler sans rien dire. Après de nombreuses recherches, le chiffre tombe : 51% des structures de services à la personne sont des associations ! Le second obstacle qui se présente à eux ? L’attente pour l’agrément. « En théorie, le délai est de deux mois après le dépôt du dossier. Nous, nous avons dû patienter plus de cinq mois. » Car sans cet agrément, la structure ne peut démarrer et travailler est donc impossible. « C’est tout simplement la clef pour faire bénéficier nos clients de remises. Enfin, le dernier obstacle est les compétences. « Par exemple, la comptabilité nous a fait défaut. Nous avons eu des propositions de bénévolat qui nous ont déçus. Il s’agissait de personnes qui montraient une fausse bonne volonté. » Toutes ces déconvenues n’ont pourtant pas empêché Coud’Pouce de se développer et les moyens dont l’association dispose restent assez rustiques : PC, copieur-fax et téléphone ; mais très efficaces.

Faire changer les choses.

Les clients que Karim et son associé ciblent sont assez variés. « Il y a des gens actifs, des retraités qui expriment des besoins particuliers. Ils peuvent avoir besoin de soutien pour du ménage, des gardes d’enfants, des petits bricolages, des soucis informatiques… » Il s’agit tout simplement de faciliter le quotidien de tout un chacun. Ceci est la vocation première de Coud’Pouce. Cependant les autres raisons qui ont poussé Karim et son associé à sauter le pas sont nombreuses. « On a senti un certain rejet social assez ancien et un agacement de voir les jeunes âgés de la vingtaine gâcher leurs vies à ne rien faire. On s’est dit qu’il fallait réveiller les consciences. » Par ailleurs, déjà citée précédemment, la communauté musulmane n’a pas de puissance économique en France. « On a des mosquées, on a des personnes en nombre qui appellent à l’Islam et pourtant il n’y a pas de structures financières, pas assez d’écoles, de banques… » Pour Karim, on peut vivre sa religion pleinement dans un pays occidental si la puissance économique est présente. Puis, il ne cache pas que créer Coud’Pouce est aussi un projet personnel. « Etant très entrepreneur, cette association de services me permet d’allier mon métier actuel dans l’informatique avec l’entreprenariat. » Dans sa démarche, il essaie de faire profiter d’autres personnes. A l’heure actuelle, il estime que la route est encore longue mais il est utile à la oumma. Cela est son plus grand plaisir. D’ailleurs, avec Benjamin, ils réfléchissent à l’ouverture d’un établissement « microcrèche ». Enfin, le jeune homme d’origine marocaine veut faire un constat. « Le mode de vie d’assistanat bien franco-français ne fait qu’endormir les fainéants. Néanmoins, je sais qu’il y a les profiteurs et les autres, qui sont vraiment dans le besoin. » Comme il le dit, « l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt, alors réveillons-nous ! »

Article publié ici

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s