Quand Nemo et un plat de chakchouka se rencontrent

 
Le mystère et la curiosité sont les deux choses que Yaniss aime laisser planer sur son blog. Pour ce jeune homme de 25 ans, il y a le net, il y a la vie quotidienne et il a toujours réussi à faire la différence entre les deux. D’ailleurs concernant son quotidien, il le décrit assez simplement. « Je suis né à Bordeaux mais j’habite à Montpellier. Je suis l’ainé d’une famille de quatre filles qui ont 10, 14, 17 et 22 ans. » Bien évidemment, étant d’origine algérienne, il est supporteur de l’équipe de football du pays et de la Jeunesse Sportive de Kabylie. Quand on parle loisirs, Yaniss explique qu’il aime la plage en été et le jorkyball, sorte de football en salle, le reste de l’année. « Je me plonge aussi dans la religion. Je lis les sourates en français comme je ne parle pas et n’écris pas l’arabe couramment. Je les apprends en phonétique arabe et ça me plait. Le livre parfait pour ça est Chapitre Amma ou le petit livre vert pour ceux qui connaissent. » Cependant, la liste des loisirs de ce responsable adjoint dans une boutique de téléphonie mobile ne s’arrête pas là. « J’ai un blog, la-tchoutchouka.skyblog.com, dont je m’occupe. » Un blog assez drôle avec dans les premiers rôles Nemo et un plat de chakchouka.

Nemo, l’acteur principal.

Créé il y a maintenant plus de trois ans, le blog la-tchoutchouka.skyblog.com a reçu près de 510 000 visites. Nemo fait donc fureur ? « En fait quand j’ai mis en place ce blog je voulais que les gens s’identifient à quelque chose qu’ils connaissent. Nemo, le petit poisson, tout le monde connaît. Il est gentil, naif, mignon, petit…C’est un peu comme dans les fables, on arrive à se retrouver à travers un personnage. » Par ailleurs, il y aussi chakchouka et tchoutchouka ?! « La chakchouka est un plat à base de poivrons et de tomates. J’ai redécouvert ça il y a trois ans pendant des vacances en Kabylie, dans la famille d’un bon ami à moi. J’en ai mangé tout l’été pratiquement. » De ce fait, cet épisode l’aide énormément lorsqu’il se met à réfléchir à un nom original pour son blog. « J’ai changé l’orthographe de chakchouka en tchoutchouka et comme personne n’y avait pensé, j’ai choisi de l’utiliser sur skyblog. C’est aussi un petit clin d’oeil à ma mère à qui je dois beaucoup. » Excellente cuisinière donc ? Cependant il ne faut surtout pas croire que Yaniss livre des recettes de cuisine ! Il fait dans l’ironie et dans le vrai. « Les articles sont des constats de ce qui m’entoure. J’ai quatre soeurs qui sont mes sources d’inspiration et puis il y a également mes amis proches. » Observateur, il prend note de tout : des préférences des personnes entre fast food et kebab, du comportement du supporteur marseillais et de bien d’autres choses encore. « Je relate des anecdotes qui se sont passées sur mon lieu de travail, dans la rue… J’écris avec mes mots, je fais ça à ma sauce. » Loin de se considérer comme le Roi Soleil ou Alain Delon, Yaniss parle de lui à la troisième personne mais essentiellement pour que les lecteurs puissent s’identifier à lui et aux faits qu’il raconte. « Pour la suite, je compte peut être faire un article sur l’Algérie championne du monde de football ?! Ou une lettre à moi-même, ça peut être intéressant. »

Une passion pour l’écriture.

Yaniss écrit énormément comme certains pourraient passer leur temps à chanter. Pourtant lorsqu’on lui parle de scolarité et de ses années collège, il se qualifie de « vraiment nul » en Français. « Ce n’est qu’à partir du lycée que j’ai commencé à aimer cette matière scolaire. » Au cours de ses deux ans de BTS Force de Vente, il est dans les meilleurs en cours de Philosophie et de Littérature et il trouve bien plus de facilité à s’exprimer à l’écrit qu’à l’oral. Cela passe en plus par l’ironie sur la-tchoutchouka. skyblog.com. « Mohamed Ali utilisait ses gants comme autodéfense, moi j’attaque rarement mais je me défends très bien avec mes mots, mes seules armes. » Donc avec le temps, de plus en plus de personnes visitent le blog de Yaniss et surtout lui envoient des messages. « Beaucoup me prennent pour quelqu’un de très populaire mais lorsqu’ils voient que je suis accessible, ils changent de registre. Je n’aime pas les stars, après tout on est tous semblables. » Pour le moment, il s’occupe de son blog et attend des brevets déposés à l’INPI, pour les logos de ses t-shirts qu’il compte commercialiser très bientôt. D’ailleurs, il porte souvent ses créations sur ses photos. Néanmoins, pour le moment, sa plume reste ce qu’on sait de lui et il s’en donne à coeur joie. « 26-07-84, mes poumons se sont remplis d’air, ça me brûle, ça pique. Ma gorge se noue, ça me fait mal, je crie, je pleure mes premiers souffles. Je viens de naître, un nouvel être, dix petites secondes pour naître et une moyenne de 30 000 jours à vivre, m’en laisser l’occasion inchallah. Pas le temps de détester sur mon passage, j’aime, j’aimais et j’aimerai. » La suite donc sur la-tchoutchouka.skyblog.com.

Article publié ici

2 réflexions sur “Quand Nemo et un plat de chakchouka se rencontrent

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s