Edito’ du 10/12/2012 – Une histoire de tocquards

UMP

C’est l’histoire d’un homme qui s’était apparemment fait battre mais qui n’arrivait pas à admettre la défaite. Si bien qu’il ne cessait pas de répéter à qui voulait bien l’entendre qu’il y avait eu triche. Triche par ici, triche par là ! Dans cette histoire, le gagnant était… son frère ! Parce que oui, même si cela peut paraître incroyable, son adversaire faisait partie de sa propre famille. Ce gagnant n’arrêtait pas lui aussi de hurler « J’ai gagné, j’ai gagné ! » Au début il criait avec bonheur puis il a opté pour l’insistance pour finir avec la colère… Une colère contre le premier homme, son frère, celui qui ne réussissait pas à admettre sa défaite. Tous deux s’étaient échangés bien des mots allant jusqu’à se mettre à dos certains des membres de leur famille voir même des personnes qui les admiraient et les soutenaient. « J’ai gagné »… « Non c’est moi »… « Tu as triché »… « Non c’est toi ! »… Bref… Un crêpage de chignon mais version hommes tout simplement ! Il fallait alors qu’intervienne un homme (encore un autre) afin de mettre tout le monde d’accord ! « Stop alors à tous ces mots… » leur a dit ce monsieur, qu’on pourrait dire être comme un oncle ! Le battu avait alors décidé de quitter sa famille pour créer une « presque » comme sa famille avec un autre nom, R-UMP, tandis que celui qui se disait gagnant restait lui du côté de sa famille UMP sous les yeux de tous ces autres qui les regardaient faire avec enthousiasme ! « Formidable » se disaient alors le Front Nauséabond et le Parti Surestimé ! Quelle histoire !

Publicités

Une réflexion sur “Edito’ du 10/12/2012 – Une histoire de tocquards

  1. Ce qui me fait halluciner, et pas qu’à lUMP !, c’est que les égos passent avant le souci de défendre l’intérêt commun du groupe auquel ils appartiennent, et je plains les militants qui doivent vraiment déprimer.
    C’est un exemple de plus de l’écart qui ne cesse de grandir entre la classe représentante et le citoyen lambda.
    Des fois t’as la sensation qu’il y a comme une sorte de « club » d’hommes politiques, grands patrons, artistes à succès, grandes fortunes,… qui font mumuse entre eux et qui ont complètement oublié qu’il existe d’autres milieux que le leur !
    C’est écoeurant, triste et dangereux, mais en même temps y’a le côté positif; c’est que ça engendre indirectement des associations et des vocations chez les citoyens dits « de base » et que ça sera peut-être bientôt plus sain 😉 .

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s