Une Plume dans la Bande de Gaza : Les pêcheurs, l’eau, la musique face aux F16 israéliens

Dimanche 30 Décembre 2012. Nouvelle journée d’exploration dans la Bande de Gaza. Le soleil est encore au rendez-vous. On se souviendra de ce soleil de Palestine tandis qu’à Paris, la température est glaciale ! Ce matin, nous devons rencontrer les pêcheurs, victimes du blocus maritime. Avant cela, Nabil Abu Shammala, du ministère de l’agriculture et de la pêche, et Nizar Ayyash, président du syndicat des pêcheurs, nous apportent des informations sur la situation. « Les pertes économiques palestiniennes sont très grandes. Le chômage est élevé. Les pêcheurs ne peuvent même pas tirer de bénéfices de leur travail. Le peuple Palestinien a besoin d’un soutien politique, juridique. De l’humanitaire, il faut aujourd’hui passer à l’humanisme ! L’Union Européenne est paradoxale dans ses décisions. Elle finance un programme alimentaire mais permet le blocus sur la Bande de Gaza. Quand elle décidera de financer la reconstruction du port, de l’aéroport, elle laissera Israël tout bombarder à nouveau », nous dit Nizar Ayyash.

Un bateau sur le port

Un bateau sur le port

La suite ici

Publicités

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s