Le Grand Voyage ou la grande émotion !

Le grand voyage

L’histoire d’un fils et d’un père. Celle d’un long voyage à deux qui finalement est un périple s’avérant être une belle leçon de vie. Un long métrage au cours duquel chacun apprendra de l’autre et découvrira un être qu’il ignorait. Une histoire de cœur, de liens si forts…

Un père et un fils
D’un côté, il y a Réda, jeune homme qui a dépassé la majorité et qui se prépare à passer son Baccalauréat déjà raté une première fois. De l’autre côté, il y a son père qui veut effectuer son pèlerinage à La Mecque. Pour cela, il ne souhaite pas prendre l’avion mais faire le voyage en voiture en traversant de nombreux pays. Réda va être son conducteur, à contre coeur. Le père sera face à un fils qui préfèrerait être ailleurs que derrière ce volant, dans cette 405 break. Du Sud de la France jusqu’à La Mecque, en Arabie Saoudite, ce périple à deux donnera une succession d’instants de partage entre les deux protagonistes et de moments de désaccords. Le père et le fils n’ont pas les mêmes préoccupations. Réda est accroché à ce Bac, à sa petite amie, à sa vie qu’il met en suspens le temps de ce voyage. Il est scotché à son Nokia jusqu’à ce que son père le condamne à finir au fond d’une poubelle sans qu’il ne s’en aperçoive. Le père est dans l’esprit du pèlerinage et reste concentré sur cet objectif malgré toutes les péripéties rencontrées sur le chemin et ces rencontres avec une vieille dame mystérieuse qui ne voudra pas les lâcher ou encore Mustapha, ce turc musulman très progressiste notamment concernant la consommation d’alcool en Islam.

A la découverte de l’autre
Le fils va apprendre du père. Il découvrira beaucoup, au sujet de la culture que lui ont transmise ses parents mais qu’il ne connait pas, au sujet de cette langue arabe qu’il ne maîtrise pas. Puis, il apprendra aussi sur le don à autrui, le don du doté à celui qui ne possède rien. Au fur et à mesure, ils ne seront plus des étrangers l’un pour l’autre. Et une fois à La Mecque, là sera certainement le temps du regret pour Réda, s’étant rapproché tardivement de son père, autoritaire mais très croyant, humble et courageux dans l’entreprise de ce voyage. Cependant l’apaisement sera aussi présent puisque son père aura atteint son objectif final : rallier La Mecque et s’engager dans son pèlerinage, pilier important de l’Islam.

Ce long métrage d’Ismaël Ferroukhi éveille l’émotion qui va crescendo. Par le réalisme des images de ce voyage, par la justesse de jeu des deux acteurs principaux Nicolas Cazalé et Mohamed Madj, ce sont les larmes qui accompagnent le générique de fin, assurément !

Publicités

Une réflexion sur “Le Grand Voyage ou la grande émotion !

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s