Edito du 20/05/2013 – Revoir le Maroc après 1 095 jours d’absence

3 ans d’absence auprès d’un pays pourtant aimé et auprès d’une famille qui manquait tant. 3 ans c’est long. Presque 1 095 jours. Du lever au coucher du soleil. Alors partir une semaine fait du bien. Certes cela ne rattrapera pas le temps perdu mais aidera à se ressourcer, à revenir au début de notre histoire. A retrouver ces visages si familiers et aujourd’hui changés par ces 1095 jours.

L’Oriental, la découverte…
Le Nord du Maroc ? Inconnu jusqu’à présent. Jamais mis les pieds. Jamais visité. Mais les occasions sont faites pour se présenter. En arrivant à l’aéroport d’Oujda, la nuit bien tombée, impossible de voir les choses réellement. La lumière artificielle des réverbères, lorsque présents, n’offre rien. Route est prise pour Berkane, au gré des descentes, des pleins phares, des véhicules trop lents, des piétons suicidaires des bords de route, des chauffards de la nuit… Quelques heures plus tard au réveil, la journée de samedi est lancée. Visite de membres de la famille habitant la campagne. Des néfliers. Des citronniers. Des clémentiniers. Les agriculteurs bichonnent la terre. La pompe fait remonter l’eau. Un chien dort à l’ombre d’une voiture qui a dépassé l’âge de la retraite. A plus d’une vingtaine de kilomètres de là, rencontre avec la Mer Méditerranée, loin du périph’ parisien et des conseils de Bison Futé. L’air marin, le bruit des vagues, le soleil dépaysent. Place est prise dans un restaurant de poisson. Paris semble à des années lumière. Puis la Mercedes nous mène à Madagh et par la suite à Saidia, à quelques pas de la frontière algérienne. Impressionnant de voir au loin six drapeaux : trois côté marocain et trois côté algérien, afin d’identifier le territoire de chacun pour une frontière fermée depuis des années déjà ! Dimanche est consacré à la visite d’autres membres de la famille dans la campagne à nouveau, où les cultures de fruits et légumes rythment le quotidien. Et les fleurs si belles offrent leur plus beau parfum. Suivront une balade à Tafoughelt, un arrêt pour manger des escargots. La rencontre avec un paysage tombé du ciel, créé par une force surpuissante. Lundi marque le départ pour Fez après avoir visité Oujda. A 21h10, le train quitte le quai de la gare, direction le sud. Six heures à observer le ciel étoilé, les villes paisibles traversées lorsque les paupières ne veulent pas se fermer.

Publicités

Une réflexion sur “Edito du 20/05/2013 – Revoir le Maroc après 1 095 jours d’absence

  1. Trés beau texte, trés émouvant sur le retour vers ses racines, et les retrouvailles avec toutes les petites habitudes perdues pleine de souvenirs qui donnent un sens a notre vie. Bel hommage♥

    Date: Mon, 20 May 2013 09:03:51 +0000
    To: monabelair@hotmail.fr

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s