Edito’ du 09/12/2013 – L’opération militaire « Sangaris », un papillon rouge sang

La France, le gendarme de l’Afrique ? La France est aux commandes lorsqu’il s’agit d’aller intervenir sur le continent de l’autre côté de la Méditerranée. Ainsi les militaires français ont pris la direction de Bangui, la capitale de la République Centrafricaine aussi appelée la Centrafrique. Le pays est dans une situation instable depuis 2011 et l’élection de François Bozizé. Plusieurs mouvements de rebellion ont formé la Séléka, une alliance, et ont renversé François Bozizé en mars 2013. Michel Djotodia se hisse au pouvoir. La Séléka est dissoute par Michel Djotodia mais sur le terrain, les violences attribuées à ce groupe continuent…

Un conflit religieux
Sur les ondes de France Info, jeudi 5 décembre, des civils de confession musulmane interrogés parlaient de violences à leur égard en raison de leur religion. De plus à toutes les agressions s’ajoutent d’autres agressions par vengeance. Si la Séléka est musulmane, les Chrétiens majoritaires en Centrafrique ont créé un groupe d’autodéfense « les anti-balaka », les « anti-machette ». Human Rights Watch explique observer des représailles dans les villages chrétiens et musulmans. Dans cette situation, une crise humanitaire a lieu sur place. En novembre 2013, l’ONU parlait de « 400 000 déplacés internes et 68 000 réfugiés centrafricains dans les pays voisins, principalement en République démocratique du Congo. »

La suite est ici

Publicités

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s