Des cartes postales pour la Syrie

visuel 1001 cartes

L’association Syrie Moderne Démocratique Laïque (MDL) et ses partenaires, CCFD-Terre Solidaire, La Voix De l’Enfant, en France et d’autres au Canada, se sont rassemblés pour un projet s’articulant autour d’un concours de création de cartes postales dont le thème est consacré aux enfants syriens. « Nous y travaillons depuis plusieurs mois déjà et nous avons recueilli beaucoup de témoignages de solidarité et cherchons à lui donner une audience médiatique plus large », dit Racha Abazied, présidente de Syrie MDL. Le 20 novembre dernier, à l’occasion de la Journée Internationale pour les Droits de l’Enfant, un jury composé de personnalités publiques syriennes et françaises a désigné les cartes lauréates de ce concours lors d’une soirée qui s’est tenue à l’Institut du Monde Arabe. Le jury était composé de Abdelwahab Meddeb, écrivain ; Jean-Damien Barbin, comédien et metteur-en-scène ; Mohamad Omran, artiste ; Marie Seurat, écrivain ; Khaled al-Khani, peintre ; Maha Hassan, écrivain ; Mathias Enard, écrivain ; Farouk Mardam Bey, éditeur, président du jury ; Hala Mohammad, poétesse ; Bachir Hilal, journaliste. A présent, la vente des cartes lauréates, en France et au Canada, financera des projets concrets et ciblés destinés à aider les enfants en Syrie et dans les pays voisins.

Un projet aux multiples facettes.
D’abord il y a le côté participatif. En effet, les personnes ayant pris part au concours ont eu la possibilité d’exprimer leur solidarité avec les enfants syriens de manière spontanée et directe, de manière créative et très simplement. On retrouve l’aspect informationnel puisque le site web (www.1001cartes-enfants-syrie.com) de ce projet vise à offrir une information fiable sur la situation des enfants syriens, avec des témoignages et une documentation fournie sur leur situation. Racha Abazied explique qu’il y a également le volet artistique, « le projet est soutenu par de nombreux artistes et graphistes qui ont offert leurs œuvres à 1001 cartes ». Enfin se présente la facette humanitaire de ce projet puisque la vente des cartes financera des actions ciblées choisies en commun avec les partenaires afin d’aider les enfants syriens.

Solidarité avec les enfants syriens
Les enfants de Syrie sont  les premières victimes des ravages de la guerre. Ceux qui ne sont pas tués par les bombardements, par les tirs, doivent trouver des soins, des abris, de la nourriture, une protection. Le traumatisme est omniprésent. Ils ont très souvent perdu des proches et vivent dans des conditions précaires et déplorables. Ainsi le précédent concours ouvert aux artistes, graphistes, peintres, photographes, dessinateurs, enfants… a permis à chacun de présenter une image, un dessin au format carte postale avec un message, parfois, le tout étant dédié aux enfants syriens. Les cartes gagnantes sont diffusées à des milliers d’exemplaires et leur vente finance des projets concrets et ciblés. La vente de ces cartes se fait via le site web du projet www.1001cartes-enfants-syrie.com.

Vers quelles actions iront les dons ?
Homs et la banlieue de Damas
Les dons vont s’orienter vers les enfants victimes de la guerre. Dans la ville de Homs, 1001 cartes soutient deux associations locales qui se chargent des enfants orphelins, des enfants déplacés, des familles monoparentales les plus démunies. « Le nombre de familles et d’enfants aidés a fortement augmenté. A titre d’exemple pour l’une d’entre elles, le chiffre est passé de 450 à 1672 familles, dont 119 familles monoparentales et 215 enfants orphelins« , dit Racha Abazied, présidente de Syrie MDL. Les dons iront également vers la banlieue de Damas. Cette aide concerne l’offre de lait, l’aliment nutritif de base, indispensable à tous les enfants mais surtout aux enfants en bas âge. L’opération bénéficiera à une cinquantaine de familles à raison de 25 euros par mois chacune.

Les réfugiés à Beyrouth
« Les dons vont également aller vers les enfants réfugiés. Dans un quartier très pauvre de la banlieue de Beyrouth, une association locale essaie de faire face à la situation. La communauté libanaise s’organise afin d’accueillir les nombreuses familles syriennes qui souffrent d’un très grand dénuement. Cette association assure un suivi médical et social de plus de 400 familles dont 209 reçoivent des bons de nourriture. Au total, 2000 enfants sont suivis par cette association », explique Racha AbaziedEnfin, il est aussi question d’aider la reconstruction des enfants. Il s’agit d’un projet de soutien psychologique aux enfants syriens réfugiés au Liban. En coopération avec des ONG locales, le but est d’apporter un soutien psychologique à une centaine d’enfants âgés de 3 à 7 ans et de les accompagner tout au long du processus de réadaptation au sein de leur famille et de la société.

La région frontalière de Menjez au Nord du Liban
L’école Saint François d’Assise de Menjez constitue l’unique centre d’activités scolaires et de loisirs pour les jeunes afin qu’ils puissent se réunir et pratiquer des activités sportives et éducatives comme tous les enfants de leur âge. Un investissement sera donc fait dans la scolarisation.

En 2014, une exposition devrait avoir lieu. Elle regroupera les œuvres des artistes ayant soutenu le projet ainsi que les cartes lauréates et des dessins d’enfants réfugiés. Avec l’espoir que la Syrie souffle enfin !

Publicités

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s