Acte 3 – Scène 3 pour « Plume d’Amour » : Enfant, de quoi rêves-tu ?

Image 1

Enfant, quelles couleurs arborent tes rêves ?
Les savoures-tu avant que ton repos ne s’achève ?
Songes-tu à ce monde qui t’entoure ?
Espères-tu plus d’amitié et d’amour ?

Enfant, quels sont tes récits quand tu dors ?
Sont-ils teintés de brillant, teintés d’or ?
Te vois-tu devenir fort, devenir grand ?
Te vois-tu adulte, ou encore enfant ?

Petit, les yeux fermés, connais-tu les rayons du soleil ?
Distingues-tu la lumière malgré ton sommeil ?
Entends-tu le bruit du vent qui secoue les feuillages ?
Admires-tu les arbres mouillés par l’orage ?

Petit, endormi, quelles sont les nuances du ciel ?
Croises-tu des anges avec leurs ailes ?
Regarde les nuages, quelles sont leurs formes ?
Et les étoiles, est-ce qu’elles aussi dorment ?

Enfant, les paupières closes, vas-tu dans un monde féerique ?
Te retrouves-tu au milieu du beau et du magique ?
Dans cet univers, les Hommes sont-ils tous frères ?
Est-ce qu’il existe encore le mot « colère » ?

Enfant, toi que je vois dormir, ne sois pas pressé de te réveiller.
Profite de tes rêveries si enchantées
Ici tout n’est pas si rose, tout n’est pas si beau.
Mais ça tu le découvriras bien assez tôt…

Publicités

Une réflexion sur “Acte 3 – Scène 3 pour « Plume d’Amour » : Enfant, de quoi rêves-tu ?

  1. Bonjour :-),
    d’une part très joli poème et d’autre part, tellement d’accord pour préserver et protéger l’enfance et les rêves qu’elle fait ! Aujourd’hui je trouve d’ailleurs qu’on en prive beaucoup les enfants. Très tôt je les vois harcelés par leurs parents pour acquérir telle ou telle compétence, avec trop de jouets qui cassent au final leur imagination et les limitent déjà un peu, dans des climats de violence familiale ou sociétale, privés d’éducation et de protection dans de trop nombreux endroits du monde, mourant même de famine ou à la guerre. C’est clair et net qu’il faut les protéger tous. Pour ceux qui sont « bien nés » pour de vrai (foyer avec de l’amour et pas trop dans la misère), je trouve qu’il faut les éduquer mais pas les gaver et les casser tous petits déjà. C’est de leurs rêves que peut naître un monde meilleur. On pourrait croire qu’en France l’enfance est protégée… beaucoup plus qu’ailleurs de la maladie, la faim et l’absence d’éducation, mais elle reste ultra fragile et j’ai une grosse pensée pour tous les enfants maltraités par ceux qui sont censés les protéger et de la rage contre la société quand elle fait qu’on se voile la face sur certains cas et/ou que parce-que la machine judiciaire est ultra complexe elle arrive au final à briser des enfants au lieu de les sauver.

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s