Vendredi 11 juillet 2014 : Indignation à Gaza… Vue depuis l’Australie

Traduction de http://aymanqwaider.wordpress.com/2014/07/11/outrage-in-gaza-a-view-from-australia/ (avec un nombre de victimes évoluant sans cesse)

L’occupation militaire israélienne continue à bombarder près de deux millions de Palestiniens à Gaza, principalement des réfugiés, des femmes, des enfants et des personnages âgées. Depuis très tôt ce matin, des F16 et des drones armés ont bombardé des maisons à travers la Bande de Gaza. Il est rapporté que les militaires israéliens ont cessé d’avertir les occupants des maisons avant de les bombarder, ce qui était jusqu’à présent un moyen pour eux de fuir.

Plus de 200 maisons (chiffre en évolution) ont été visées en 72 heures à Gaza. Les drones armés israéliens larguent ce qu’ils appellent « des roquettes d’avertissement » sur les maisons et dix minutes plus tard c’est un F16 qui « termine le travail » en détruisant la maison entière. La Bande de Gaza est une zone densément peuplée avec 1,5 million d’habitants qui habitent dans 360 km2. Les conséquences sont immédiates lorsqu’une roquette touche une maison. Invariablement, la destruction ne se limite pas aux maisons ciblées, mais s’étend également aux maisons voisines. Les soi-disant fusées d’alerte tirées des drones armés sont des armes qui tuent souvent et mutilent des civils.

Selon des sources médicales à Gaza, le bilan est de 100 Palestiniens (chiffre à 15h26) morts dans la Bande de Gaza sous blocus depuis qu’Israël a commencé son assaut mardi 8 juillet. 22 enfants et 13 femmes ont été tuées, 85 femmes ont été blessées. Le nombre total de blessés a atteint les 760 (chiffre à 15h26), dont la majorité sont des enfants et des femmes. La plus jeune victime a 18 mois, Mohammed Malakiyeh et a été tuéé avec sa mère de 27 ans. La victime la plus âgée a 80 ans, Naifeh Farjallah, et est morte après une frappe aérienne sur la ville de Moghraqa, au sud-ouest de la ville de Gaza.

L’offensive actuelle sur la Bande de Gaza a gravement affecté la santé mentale des jeunes Palestiniens. Les fortes explosions résultant d’avions de combat israéliens ont créé une grande panique, de l’anxiété et du stress chez les jeunes enfants. Ces derniers ne se sont pas encore remis du traumatisme et du stress provoqués par les précédentes vagues de bombardements israéliens. Mon ami Mar’i Bashir est le père de Ghadi, garçon de 2 ans. Ils habitent dans le centre de la Bande de Gaza. Mar’i décrit le traumatisme complexe de son jeune fils suite aux bombes larguées régulièrement par l’aviation israélienne sur des sites à proximité de leur domicile. Ghadi ne parle pas en raison de son jeune âge. Mais une fois que les bombes sont tombées sur leur quartier, Ghadi se met spontanément à dire «Baba, Ofaa, Tayara » ce qui veut dire « Baba, Feu, Avion! ». Mar’i m’explique qu’il est très difficile pour un père d’assurer la sécurité de son fils dans des conditions pareilles.

Mar’i a terminé notre conversation Skype en disant: « C’est un sentiment incroyablement bizarre quand je pense aux conditions dans lesquelles je vais mourir. »

Publicités

Une réflexion sur “Vendredi 11 juillet 2014 : Indignation à Gaza… Vue depuis l’Australie

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s