Maroc : Hicham Elfaquih, ce professeur qui voit l’enseignement autrement

Maroc : Hicham Elfaquih, ce professeur qui voit l'enseignement autrement

Abandon scolaire faute de moyens financiers. Absence de structures à proximité dans les campagnes les plus reculées. Inégalités sociales et grand écart entre les établissements privés et publics. Manque d’équipements… Au Maroc, il s’agit d’exemples mettant l’enseignement et logiquement élèves et enseignants dans une situation précaire, malgré des réformes annoncées. Dans ce brouillard, il y a cependant un enseignant qui souhaite apporter un rayon de soleil et dont l’action a été décorée d’un ouissam royal : Hicham Elfaquih !

Aimer l’enseignement

Originaire de la région du Rif, Hicham Elfaquih possède notamment une Licence en Droit Privé et un Master « Enfance et Justice des Mineurs » de Tanger. Passé par l’Université Abdelmalek Essaâdi, il décide de se tourner vers l’enseignement après un séjour en France. « J’ai choisi cette voie car j’aime tout simplement enseigner. » Pour cette rentrée 2018-2019, il est affecté dans une école des environs de Taourirt dans le Nord du Maroc. Un établissement situé en zone rurale où les logements pour les enseignants sont compliqués à trouver, les installations sanitaires inexistantes ou en mauvais état, sans oublier les hivers très rudes.

Maroc : Hicham Elfaquih, ce professeur qui voit l'enseignement autrement

Offrir un cadre chaleureux d’enseignement

Au cours de l’année dernière, alors dans un autre établissement, Hicham Elfaquih avait publié sur les réseaux sociaux des photographies de certaines de ses actions menées en classe. « Je voulais véhiculer une autre façon d’enseigner, une manière positive. » En effet, les enseignants comme les élèves peuvent faire preuve de morosité face aux difficultés rencontrées. Cependant les clichés de Hicham Elfaquih sur Facebook ont montré qu’il était possible d’apporter du changement. Du changement ? Oui puisque suite à cette diffusion, l’enseignent s’est vu recevoir de nombreux dons – dont l’importance l’a d’ailleurs dépassé – de quoi construire des toilettes et des puits, rénover la classe et acheter des fournitures.

Maroc : Hicham Elfaquih, ce professeur qui voit l'enseignement autrement

Président de l’association « Amjad »

Egalement à la tête de « Amjad pour les initiatives citoyennes » – association pour l’enfance et l’environnement – Hicham Elfaquih mène des initiatives sociales sur différents plans. On retrouve la gestion d’un club socio-sportif, le financement de deux véhicules afin de transporter aussi bien les enfants scolarisés que les patients souffrant d’insuffisance rénale et ayant besoin de se rendre à l’hôpital. Des campagnes sanitaires sont aussi organisées.

Au Maroc, la réforme 2015-2030 du Conseil Supérieur de l’Education, de la Formation et de la Recherche Scientifique a pour but de « soigner la santé » de l’enseignement. Quel succès rencontrera-t-elle vraiment ? En attendant, Hicham Elfaquih présente là une autre manière d’enseigner pour faire en sorte à son échelle d’améliorer la scolarité de ses élèves et de ses propres conditions de travail. Comme d’autres enseignants à travers le pays, car il est certain qu’il en existe d’autres.

Publicités

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s