02/12/2013 – Le Qatar et son esclavage des temps modernes

www.telegraph.co.uk
http://www.telegraph.co.uk

Un pays au soleil brûlant, où gaz et pétrole sont des joyaux. Un pays à la superficie très faible mais aux ambitions exponentielles. Un pays dont les couleurs sont même présentes à Paris. Mais aussi un pays duquel il pourrait être impossible de sortir pour un travailleur étranger. Imaginez vous footballeur ou alors dans un tout autre secteur. Venu dans ce si brillant Qatar, vous comptiez simplement travailler. Après les belles illusions, voici venues les désillusions puisque presque condamné à y rester, sans autorisation de sortie en raison d’un tuteur s’opposant à votre départ. Ce type de parrainage porte le nom de « kafala ». Il s’agit d’un type de parrainage pour les travailleurs étrangers. Chacun de ces travailleurs doit être parrainé, sponsorisé par une entité qatarienne. Il peut s’agir d’une société, d’un citoyen du pays. Seul cette même entité peut autoriser le travailleur étranger à quitter le Qatar !

Zahir Belounis, l’un des prisonniers…
Footballeur, il arrive au Qatar en 2007 afin de rejoindre le club d’Al-Jaish. Capitaine de l’équipe, il assiste en 2011 au recrutement de nouveaux joueurs étrangers. La nouveauté chasse en quelque sorte le joueur qui se retrouve alors prêté au club de Al-Markhya. De retour dans son premier club où il est indésirable, dés mai-juin 2012, il ne touchera plus de salaire. Face à cette situation, comme cela aurait pu se passer dans un autre pays, il porte plainte contre son club. Le chantage débute alors puisque son club lui indique que s’il veut son visa de sortie, il doit retirer cette plainte. Il ne cède pas et va en appeler même à Zinedine Zidane mais sans succès. Le bras de fer dure jusqu’en novembre 2013, date à laquelle il parvient enfin à avoir son précieux sésame. Abdeslam Ouaddou, un autre footballeur, a lui aussi subi la même situation. Il avait indiqué dans un reportage sur la chaîne Infosport + : « Ce qui me dérange c’est le contraste entre ce qui se passe là bas et l’image qu’ils veulent renvoyer en Occident. Particulièrement en France. C’est à des années lumières… Ce n’est pas l’eldorado qu’on pense. » En 2008, Philippe Bogaert, producteur belge, s’est enfui en voilier ne trouvant aucune issue dans son affaire. Nasser Beidoun, américano-libanais, s’est retrouvé « otage » jusqu’en octobre 2011. Stéphane Morello, entraîneur français, a pu quitter le territoire après près de cinq ans de combat. Nasser Al-Awartany et Jean-Pierre Marongiu, deux entrepreneurs, sont toujours au Qatar à l’heure actuelle.

La « kafala » est une véritable violation des droits de l’Homme
Le Qatar vient se faire une sorte de belle image à l’étranger pendant qu’elle séquestre des gens sur son territoire. Quelle hypocrisie a donc touché les partenaires à travers le monde, qui au courant de cette situation cautionne cette violation des droits de l’Homme en échange d’argent… de toujours plus d’argent, de contrats… ? Le Qatar apparaît alors comme un pays où ce système de la « kafala » est liberticide. Car si les footballeurs sont concernés, ce sont aussi tous les autres travailleurs venant également d’Inde, du Pakistan, du Bangladesh, d’Indonésie, des Philippines, du Népal qui subissent   le parrainage. Ils se voient proposer des contrats qui ne sont pas respectés une fois sur place. Le salaire est vu à la baisse et les travailleurs ne peuvent pas repartir car leurs parrains ne leur donnent pas l’autorisation. Tous n’ont pas la chance d’avoir une place dans les médias et quand les lumières sont projetées sur eux, c’est par exemple pour parler des décès de travailleurs d’origine népalaise préparant les infrastructures pour le Mondial 2022 qui avaient ému dernièrement.

Sur RTL Abdeslam Ouaddou en est venu à demander l’annulation de la Coupe du Monde. Juste impossible ! Ils l’ont, ils la gardent, ils la séquestrent même si son attribution est entachée de pot-de-vins…

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s