05/01/2015 – Le Festival des Mokhtar Awards… Bien mais…

Le vote...

Le vote…

Une semaine après le Festival des Mokhtar Awards, il est temps d’en reparler. Suite aux trois journées de l’évènement, une première évidence : cette seconde édition était bien différente de celle de 2013, Gibran Hasnaoui ne nous a pas menti.

On a aimé…
Coup de chapeau d’abord pour la mise à l’honneur du film « Cinq Caméras Brisées » de Emad Burnat ! Le réalisateur palestinien a d’ailleurs été invité tandis que peu de pays arabes ont eu cette même démarche ! Autres points des plus positifs… Le jury était très éclectique et surtout international permettant une vision plus ouverte. Les projections des films et documentaires en plusieurs sessions ont permis de débattre avec jury, réalisateurs mais aussi public. « Quelle finalité pour chaque contenu projeté ? ». « Une réponse à la problématique posée a-t-elle été trouvée ? ». Le débat était entier à chaque fois. De ces trois jours, on retient aussi les conférences et le marché d’art mêlant photographies, calligraphies… Et on n’oublie pas la vente aux enchères pour contribuer au projet des « Cinq Caméras Pour Gaza ». Cette initiative consiste à envoyer du matériel audiovisuel au Centre Nawa pour la Culture et l’Art, à Gaza, afin qu’il puisse développer un pôle cinéma. Les Mokhtar 2014 ont permis aussi de miser sur l’associatif, l’entraide, l’éducation. Enfin on a aussi aimé les deux maîtres de cérémonie !

On n’a pas aimé !
Les problèmes techniques… Ce sont les aléas du direct. Mais encore… Pourquoi ne pas changer les méthodes de sélection ? On s’explique. La première sélection a été faite grâce aux votes des internautes. Cependant certaines fictions et d’autres documentaires sont passés à la trappe alors que les bandes annonces laissaient penser que le fond était prometteur. Sur le web, ces votes ne sont pas ceux de professionnels mais d’amateurs de cinéma… Alors les choix du jury pourraient se faire dès la première sélection. Dans ce cas-là, exit les bandes annonces. D’ailleurs, comment se décider sur 30 secondes de bande annonce ?! Chaque participant enverrait sa vidéo directement aux Mokhtar et rien ne serait diffusé sur le web. Le jury débuterait son travail à partir de ce moment là et déciderait des films et documentaires sortant du lot… De plus, est ce que les réalisateurs amateurs qui n’ont pas gagné restent sur l’échec ou veulent « remettre » ça ?! Quel contenu « professionnel » leur est proposé pour apprendre plus sur la réalisation, la scénarisation… afin que leur participation ne soit pas un « one shot » ? On ne sait pas. L’impression de la cérémonie finale à présent… Elle semble avoir accueilli bien moins de monde qu’en 2013, ce qui est bien dommage.

Finalement…
Bravo à Gibran Hasnaoui et son équipe pour cette nouvelle édition. Car les Mokhtar Awards sont une belle initiative, un moyen d’inciter des amateurs à se lancer. Que nous prépare-t-il pour 2015 ?

Publicités

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s