05/03/2012 – Septième meeting : Les petits candidats à la Présidentielle : qui sont-ils ? (Partie 7/7)

L’investissement politique émane d’un premier investissement associatif, pour certains, qui a glissé vers une contribution politique par la suite. Déçus de ne pas trouver ce qu’ils défendent, les candidats ont créé alors leurs propres partis avec quelques membres certes mais créés tout de même !

Francis Rongier (contacté par téléphone)
Présent pour 2012 au nom de la défense des automobilistes, des retraités mais aussi  des artisans, Francis Rongier, 79 ans, ne va pas à la quête des signatures car il sait le combat perdu d’avance. La tête de la France, il ne la vise pas de toute façon car il veut mettre en avant des idées afin qu’elles puissent être au cœur des préoccupations. La retraite par exemple fait partie de ses inquiétudes. Pourquoi imposer la retraite à ceux qui ne la veulent pas pour l’instant. Pourquoi ne pas leur proposer une retraite à mi-temps par exemple ? Il en a fait l’expérience pour avoir employé des retraités à mi-temps, avec des très fortes compétences. Il pense aussi aux habitués de la route, à ceux qui ont besoin de leurs permis de conduire afin de travailler. Quant à ces chefs de petites entreprises qui doivent subir la faillite, il voudrait plus de défense à leur égard car ils se retrouvent sans solution lorsque les problèmes financiers se présentent. Il en a fait l’expérience avec sa propre association.

Maxime Verner (contacté par mail)

S’il obtenait le nombre de signatures suffisant, Maxime Verner pourrait être le candidat le plus jeune, le benjamin du casting. A la tête de l’Association des Jeunes de France, les jeunes sont son sujet le plus important puisqu’il voudrait mettre en place un Ministre qui serait totalement chargé de la Jeunesse. Militant associatif, qui se dit « libre », il mise aussi sur un Comité pour la consultation de la jeunesse, une Fondation de la mobilité… avec moins de 250 signatures en début janvier. A la recherche d’idées nouvelles, même s’il n’est qu’étudiant boursier, les maires semblent apprécier sa démarche dont les valeurs de base sont d’ailleurs la générosité envers l’autre mais aussi l’avenir. «  J’aime le don de soi au présent, donc la jeunesse. Elle est une richesse que la France ne reconnait pas par moment. » Son slogan est alors « Renaitre ensemble ». Le combat de Maxime Verner est de retrouver une croissance qui va mal à l’heure actuelle, réussir à créer de l’emploi et surtout augmenter le pouvoir d’achat des Français. Les jeunes, eux, continuent d’occuper la première place de sa politique publique.

Patrick de Villenoisy
Cette candidature est la plus originale puisque l’homme qui la porte veut un retour du roi. Patrick de Villenoisy, issu de l’Alliance Royale, met en avant une stratégie politique élaborée depuis des années déjà. Il compte bien réconcilier les Français entre eux. « L’union sacrée », comme en temps de guerre, peut se faire grâce à la présence d’un roi qui viendrait obtenir la confiance des citoyens en continu. Etant donné le temps de présence d’un roi, qui ne viendrait pas représenter qu’un quinquennat, il est seul à même de pouvoir le faire. Afin d’attirer les maires et d’obtenir leurs signatures, il leur a simplement rappelé Voltaire « je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire », au cas où les signataires verraient son programme et ses intentions trop fantaisistes. Permettre alors sans pour autant adhérer. Il est certain que cette candidature permettrait alors aux royalistes d’être sur le devant de la scène en France. Crise constitutionnelle, démocratie entre UMP et PS, temps de gouvernance bien court pour les élus, sont autant de problématiques que l’Alliance Royale viendrait alors résoudre. Cela fait dix ans que cette alliance est présente et n’en est peut être qu’à ses débuts car elle doit reprendre du terrain, terrain qu’elle occupait il y a fort longtemps. Et si la royauté était la solution pour résoudre les problèmes de la société française ?

Gilles Bourdouleix 
Les Français doivent être fiers d’être Français justement. Les valeurs de la République Hexagonale doivent être sur le devant de la scène. Les valeurs qui font la France sont des plus importantes. Ainsi celui qui se dit allié de l’UMP tout en étant indépendant, maire de la ville de Cholet, part lui aussi en campagne. Il n’en est pas à son premier essai puisqu’il avait manqué la précédente élection en raison d’un manque de signatures. Cependant, au jour d’aujourd’hui, les élus locaux particulièrement issus de la ruralité semblent intéressés par cette présence. Le Centre National des Indépendants et des Paysans reste pour le moment à la recherche de ses signatures.

Christophe Alévêque

On le connait pour être un humoriste et depuis l’élection de Nicolas Sarkozy, il s’en donne à cœur joie pour railler le président français comme le reste de la classe politique. Christophe Alévêque, habitué du « devant » le Fouquet’s depuis que le président y a célébré son élection, se présente aujourd’hui. Attention, ce n’est pas en son nom mais plutôt au nom de Super Rebelle. Cape rouge de super héros, il avait annoncé sa candidature dans la rue sur fond de musique, billets de 500 euros lancés. Ce qu’il combat est le personnage de Nicolas Sarkozy, cet homme qui gesticule. Une candidature on l’aura bien compris pour dénoncer le pouvoir en place et même plus généralement les politiques de manière humoristique.

Aux urnes citoyens !
Ainsi se termine le casting en attendant peut être des guest stars ? La date limite est le 16 mars. Nul besoin de dire que le sentiment du « ils sont tous les mêmes, je n’irai pas voter » n’a pas le droit d’être et de siéger car l’épisode de 2002 nous rappelle amèrement que la France reste menacée par l’extrême droite. Alors après une bonne grasse matinée ou alors très tôt le matin, après un tour au marché dominical ou en sortant de la messe du dimanche, voire même juste avant la fermeture des bureaux de votes, rendons nous aux urnes. Chaque bulletin compte. Et si n’est pas désigné notre candidat, nous pourrons au moins contribuer à éloigner l’intolérance du pouvoir français en évitant de choisir la candidate au front bien trop nationaliste. A bon entendeur salut !

2 réflexions sur “05/03/2012 – Septième meeting : Les petits candidats à la Présidentielle : qui sont-ils ? (Partie 7/7)

  1. « J’aime le don de soi au présent, DONC la jeunesse.» :O !!!

    C’est parce-que les vieux eux ils le pratiquent depuis longtemps dans le passé qu’ils sont exclus de la conclusion ???

    C’est dommage qu’il n’y ait pas plus de détail par rapport à l’aspect « générosité envers l’autre » du prgramme de Maxime Verner parce-qu’évidément s’il le faut « le vieux » est dans cet « autre » ????

    En tout cas, je trouve que la société française est bien plus faite pour les jeunes que pour les vieux !
    Les vieux « ils sont trop lents », « ils ne comprennent rien aux nouvelles technologies », « ils coûtent chers parce-qu’il faut payer leurs retraites et leurs maladies », « ils ont laissé aller la France à volo », etc. et les entreprises, comme malheureusement parfois les faimilles, s’en débarrassent dès qu’ils le peuvent.
    « Place aux jeunes ! », « à leur niaque, leur intelligence, leur mobilité, leur santé, leur ambition », « les vieux ont fait leur temps ! à eux maintenant ! ».

    En fait je n’ai rien du tout contre les jeunes que j’estime autant que les vieux, et que j’ai tout autant envie de voir intégrés dans la société !
    Mais je suis indignée par la façon dont on traite les vieux dans notre société !!! Révoltée au sens large d’ailleurs qu’on ne considère l’humain que sous l’angle de son « utilité au bon fonctionnement de notre société capitaliste » !
    Le jeune doit avoir sa place dans la société et en est l’espoir, mais le vieux n’est pas pour autant un rebus !!!!
    Même complètement crevard et frappé, complètement improductif, il a droit, comme tout autre être humain quel que soit son âge et son état de santé, mà ce qu’on le considère avec dignité.
    Je ne supporte pas le mépris dont on fait preuve à leur égard dans les entreprises, la condescendance avec laquelle on les traite souvent, et la maltraitance dont les plus faibles sont malheureusement bien souvent victimes !…
    Il y a des choses à faire pour les jeunes, OK, mais entre autres, protéger et rendre leur dignité à leur aïeux c’est la moindre des choses !!!

    Bon ! je répète, la phrase de Maxime Verner me choque, mais en même temps, je n’ai aucune connaissance de son programme et je ne veux pas lui faire un mauvais procès sans savoir !!!
    Mais ça me fait tellement de peine de voir comment on traite les vieux dans notre société que je ne peux pas m’empêcher de réagir, et puis je me dis que c’est en même temps l’occasion pour Maxime Verner de convaincre une électrice potentielle 😉 !!!

  2. Ping : Le blog est en campagne pour la Présidentielle, septième meeting « à l'Encre de ma Plume…

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s