06/03/2017 – Le Monde, The Guardian, El Pais, Der Spiegel suivent la vie de 25 réfugiés en Europe

06/03/2017 - Le Monde, The Guardian, El Pais, Der Spiegel suivent la vie de 25 réfugiés en Europe

Quitter son pays en guerre, où règne l’insécurité ou alors pour fuir la pauvreté et espérer des jours meilleurs. Se séparer de sa terre, de son pays natal, de sa famille et de cette atmosphère si personnelle… Déjà réfugié ailleurs, faire le choix d’aller encore autre part voir si une vie plus sereine attend. Qui pourrait comprendre réellement ce que cela signifie sauf ceux et celles qui vivent cette situation ?

La vie de ces réfugiés durant 500 jours 

Quatre journaux d’Europe – Le Monde, The Guardian, El Pais, Der Spiegel – sont engagés dans le projet « The new arrivals » fondé par le Centre Européen du Journalisme avec le soutien de la Fondation Bill & Melinda Gates. Le but est de suivre durant 500 jours 25 réfugiés de diverses régions du monde : de pays d’Afrique, d’Afghanistan, de Syrie et du Sud-Soudan. Leur point commun ? Vouloir s’établir dans un pays d’Europe.

4 pays mais tellement d’histoires

Ainsi ces quatre journaux européens suivent Umar Abu Rashed qui a quitté la Syrie avec son épouse et ses enfants. Sauvés en mer par un tanker, ils vivent aujourd’hui en Allemagne. Said a lui laissé son Afghanistan derrière lui, perdant une partie de sa famille à la frontière iranienne. A présent il vit en Grande Bretagne avec le fils qui lui reste et est toujours en quête de nouvelles des siens. En Espagne, c’est à un groupe de joueurs venus d’Afrique en pateras et évoluant dans l’équipe de Jerez de la Frontera que le journal El Pais s’intéresse. Enfin, dans un petit village de Corrèze, les habitants vont accueillir une famille sud-soudanaise qui vit en Israël.

Durant 18 mois nous aurons régulièrement des nouvelles de chacun d’entre eux sur les sites respectifs des journaux ainsi que sur thenewarrivals.eu. Ce projet est un beau projet… Complètement aux antipodes de décisions d’élus comme la maire de Calais, refusant les réfugiés en interdisant aux associations de leur distribuer des repas !