06/07/2015 – Le Maroc face à ses réalités

Drapeau du Maroc

Ces derniers temps, l’actualité au Maroc suscite de vives polémiques et des débats très passionnés. La société marocaine fait face à des tabous, à des non-dits, à des réalités que beaucoup préfèrent étouffer, censurer, ignorer. Mais aussi condamner. Dernièrement, la présence de Jennifer Lopez au Festival Mawazine en tenue légère sur scène avait fait des mécontents… On le sait, le Maroc est un pays musulman, avec des valeurs. Il est également un pays tourné vers l’Occident. Une nation qui finalement jongle continuellement.

Much Loved suscite Much Disapproval !
Nabil Ayouch a sorti en mai dernier son film intitulé Much Loved. Il a souhaité traiter de la prostitution au Maroc, à Marrakech. Une ville qui charme par ses paysages, sa place Jama El Fna et son histoire. Avec Much Loved, beaucoup ont vu Marrakech et le Maroc vêtir un autre habit : celui de la prostitution, de la débauche et de la vulgarité. Leur sentiment est légitime en écoutant les dialogues très crus des personnages du film et en regardant certaines scènes. Les mécontents auraient préféré garder cette belle image de Marrakech. Cependant, le Maroc est lui aussi touché par la prostitution. Quel pays au monde ne l’est pas ? Dans la discrétion ou alors sans se cacher. Alors oui Nabil Ayouch n’y est pas allé avec le dos de la cuillère dans ce film. Mais il a montré une réalité du Maroc, bien que cela ne plaise pas à une large partie de la population.

Lyncher un homosexuel dans la rue…
C’est ce qui s’est passé à Fès en juin. Un groupe de personnes s’en est pris à un homme apparemment travesti et homosexuel. Les images de l’agression ont été diffusées en boucle sur Internet. Les agresseurs ont été identifiés sur les images et arrêtés. Alors oui on ne peut pas aimer tout le monde. Oui on peut avoir des valeurs et ne pas vouloir y déroger. Oui on peut se dire « jamais je ne serai ni travesti, ni homosexuel ». Mais au nom de quoi peut-on se donner le droit de s’en prendre violemment à un semblable de cette manière ? Cet épisode malheureux met en lumière une réalité là encore : il y a des travestis, des homosexuels au Maroc ! Tout comme dans d’autres pays dans le monde. Là encore dans la discrétion ou alors sans se cacher.

En jupes trop courtes
Deux jeunes femmes risquent deux ans de prison pour avoir porté des robes considérées trop courtes. Cela a eu lieu à Inezgane, près d’Agadir. Elles ont d’ailleurs été harcelés par deux jeunes hommes. Finalement tout ce petit monde a été arrêté par la police. Dans le code pénal marocain, un article dicte des peines de prison pour les « outrages à la pudeur ». Les avocats se défendent en indiquant qu’il n’est nullement question du port de la jupe dans ce texte législatif. Une pétition a été lancée. Est-ce vraiment la première fois qu’une jupe trop courte est portée par une femme au Maroc ? Cette affaire des jupes trop courtes nous pousse à nous poser la question.

Du nord au sud, le Maroc est face à ses réalités. Autre exemple : sur une plage, une campagne anti-bikini avait été lancée… Les touristes tout comme les Marocains portent des bikinis au Maroc. Une autre réalité. Ainsi, si toutes ces vérités existent pourquoi alors les renier ! Il faudrait débattre à ce sujet. Et si elles dérangent, alors des mesures devront être prises au grand dam des associations défendant les libertés.

Publicités

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :