14/12/2015 – Souviens toi du 21 avril dernier…

Image 2

Je me souviens de 2002. A l’époque j’avais 16 ans. A deux ans de la majorité et du droit de vote. C’était une année d’élection présidentielle. Chirac, Jospin, Le Pen, Bayrou, Laguiller, Chevènement, Mamère, Besancenot et tous les autres étaient dans les urnes. Je crois même qu’à ce moment-là on se disait « c’est bon ce sera un UMP-PS « en finale », Chirac sera face à Jospin ». Dans ce contexte, les choses sont déjà faites et pliées dans l’esprit de certains. Pourquoi aller voter alors ?

Ce dimanche 21 avril 2002, les 20h ont sonné, j’étais encore avec une amie devant le domicile familial. Un peu tard et c’est vrai que j’avais école le lendemain. Mais une dernière liberté. C’était retour de vacances de Printemps ! D’ailleurs, quand arrive cette saison, on fait… le ménage. C’est simple on se débarrasse de l’inutile comme pour repartir du bon pied. Et souvent, on retrouve de vieux objets inutiles et pas très beaux laissés au fond d’un placard. Alors quand ma mère a ouvert la fenêtre pour me dire « c’est Le Pen qui passe », je me suis dit que Le Pen était bien caché et que le ménage de Printemps avait décidé de le dépoussiérer. Les Français avaient surtout décidé de le mettre sur la cheminée, à la vue de tous. Quel décor…

Je me souviens qu’on se disait « c’est grave ! On va retourner au bled ». Jamais le FN n’était arrivé au pouvoir, alors on aurait pu s’attendre à tout. A 16 ans, c’est ce que je me disais. Juste à la prononciation d’un F et d’un N on faisait un lien avec le racisme, la xénophobie, les discours de Jean-Marie Le Pen. Alors comment les Français voudraient de ce type de gouvernance au pays des droits de l’Homme, des Lumières… ? Les Français n’en voulaient pas justement. Deux semaines plus tard, le vote utile et le rassemblement des Français ont écrasé Le Pen. Une manière de lui dire « essaie encore ». Depuis, le FN essaie encore et encore…

Il est présent au sein de certaines municipalités. Il a deux députés à l’assemblée, dont l’un est une jeune fille qui avait seulement 13 ans en 2002. Aujourd’hui, on parle d’elle. Sortie tout droit du moule Le Pen, de père en fille, de tante en nièce… Il y a une réalité, le FN existe, est là. Des gens croient en lui comme on croirait au Père Noël. Il faut l’essayer disent certains. Se rendent-ils vraiment compte du danger culturel, humain… que représente le FN ? Les Français ont une force, celle de se mobiliser pour lui faire barrage. En 2002, cela avait été le cas. Pour ces régionales, cela a encore été le cas. Mais est-ce que la mobilisation et le vote utile seront encore efficaces aux prochaines élections ou les Français seront-ils lassés ?