16/03/2015 – Carton Rouge pour expulser Israël de la FIFA !

Carton Rouge à l'Apartheid

Pourquoi une nation qui ne respecte pas les Droits de l’Homme devrait continuer à évoluer au sein de la FIFA ? C’est sur cela que l’association EuroPalestine veut interpeller et surtout agir. Dans son viseur : Israël. Qu’est-ce que la seule démocratie du Proche Orient (sic) fait donc de mauvais ? Evidemment priver les Palestiniens de leurs libertés, pratiquer l’apartheid, exécuter un nettoyage ethnique… mais aussi et surtout faire subir aux footballeurs palestiniens, ce que jamais le monde n’accepterait si le coupable ne s’appelait pas Israël.

Les 28 et 29 mai prochains, le congrès annuel de la FIFA aura lieu à Zürich. Cette campagne de demande d’expulsion d’Israël tombe donc à pic afin de mettre la FIFA face à ses contradictions. En effet, l’entité refuse racisme et apartheid.  D’ailleurs, souvenons nous que l’Afrique du Sud avait été exclue de la Fédération Internationale de Football pour des raisons… de racisme et d’apartheid. Aujourd’hui, le temps du racisme et de l’apartheid existe encore. Israël en est le parfait exemple. Alors à quand les mêmes sanctions pour l’état hors la loi ? L’accepter dans des instances internationales sportives, c’est cautionner sa politique d’occupation, de colonisation, de crimes de guerre… Ainsi à la FIFA, on accepte que des sportifs viennent représenter un état criminel !

EuroPalestine invite les Internautes à envoyer tout simplement une lettre à la FIFA aux adresses suivantes :

president@fifa.org et christine.botta@fifa.org

Et le texte serait celui-ci :

Cher Président Blatter, chers Délégués,

Le 16 juin 1976, des millions d’hommes et de femmes de la majorité noire du pays, ainsi que d’autres groupes ethniques opprimés d’Afrique du Sud, saluèrent avec joie une décision de la FIFA, réunie en congrès à Montréal, qui devait conduire à l’effondrement du honteux système d’apartheid. Par 9 voix contre 1, en effet, la direction de la FIFA décida l’expulsion de l’Afrique du Sud, mettant fin à 15 longues années de manœuvres dilatoires initiées par Sir Stanley Rous, au cours desquelles le régime de l’apartheid exerça une brutalité redoublée, assassinant des milliers de personnes, y compris de nombreux enfants.

Pourtant, des personnalités sud-africaines telles que Nelson Mandela, l’Archevêque et Prix Nobel de la Paix Desmond Tutu, ou encore l’ancien ministre Ronnie Kasrils, qui toutes ont eu à connaître des méfaits de ce régime, ont estimé que l’apartheid israélien est pire encore que ne le fut l’apartheid sud-africain. Pendant 7 semaines, en juillet et août 2014, l’armée israélienne a assassiné pas moins de 2.200 Palestiniens , dont 538 enfants, de jour comme de nuit ; elle en a mutilé des milliers d’autres, et détruit des dizaines de milliers de logements. Même dans ses menées les plus sanguinaires, comme les tristement célèbres tueries de Soweto, l’apartheid sud-africain n’avait pas approché, tant s’en faut, de telles « performances ».

Et ce n’est pas à vous, Monsieur le Président et Chers Délégués, qu’on rappellera que ce sont précisément les massacres de Soweto qui avaient conduit la FIFA, en 1976, à se décider à bannir l’Afrique du Sud des rangs de votre organisation.

Israël ne cesse de démolir, en toute illégalité, des maisons, des écoles, des hôpitaux, des puits, des oliveraies, et de chasser les Palestiniens des terres qui les ont vu naître. L’entreprise de nettoyage ethnique se poursuit depuis 67 ans maintenant. Comme vous le savez, Israël a ciblé, assassiné, blessé et emprisonné de nombreux footballeurs palestiniens, qui se voient régulièrement interdire toute possibilité de déplacement, à l’intérieur comme à l’extérieur de la Palestine occupée, que ce soit pour leur entraînement ou pour des compétitions. De même, l’armée israélienne a détruit plusieurs stades de football de manière répétée ; et bien entendu, supporters et spectateurs se voient empêchés de se déplacer pour assister à des matches.

Le football, dans l’Afrique du Sud de l’apartheid, était soumis lui aussi à une série de règles racistes et discriminatoires. Mais on n’y trouvait pas ce système d’attaque organisée par Israël contre les joueurs, les dirigeants sportifs, les installations et les supporters, tel qu’on l’observe aujourd’hui en Palestine occupée.

Ci-joint, en annexe de la présente, une liste, loin d’être exhaustive, des atteintes israéliennes au monde du football palestinien.

C’est pourquoi nous vous demandons d’appliquer les règles de la FIFA, qui interdisent le racisme en son sein, exigent le Fair Play et ne peuvent admettre qu’un de ses propres membres les foule aux pieds sans souiller l’image et la réputation de la communauté mondiale du football.

En l’absence de sanctions, Israël ne mettra pas fin à ses agissements criminels. La « récompense » accordée à Israël, à qui fut confiée l’organisation de la phase finale du championnat Under 21 de l’UEFA en 2013, a provoqué une indignation largement justifiée ; c’est dans ce contexte que l’UEFA a renoncé à l’idée de sélectionner Israël comme co-organisateur du championnat 2020 de l’UEFA, suite aux nombreuses protestations venues d’Europe à l’annonce de ce projet.

L’Etat d’Israël encadre l’Association de Football israélienne (IFA), et l’utilise pour faire apparaître Israël sous un jour positif, comme un pays démocratique où les athlètes palestiniens sous occupation auraient des droits égaux, un mensonge que l’IFA n’a jamais dénoncé. La participation illimitée d’Israël dans des compétitions internationales et son adhésion à la FIFA envoient un message problématique d’acceptation de sa politique et récompensent implicitement sa politique criminelle. Le fait qu’Israël est responsable d’une politique d’apartheid, de colonisation et d’épuration ethnique, n’est pas contestable. Des experts de l’ONU l’affirment. Or, la Convention internationale contre l’Apartheid dans le sport, adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies en décembre 1985, stipule : « Les relations sportives avec un quelconque pays qui pratique l’apartheid dans le sport tolèrent et renforcent l’apartheid. »

Il n’y a pas que l’Association Palestinienne du Football qui vous demande d’exclure l’apartheid israélien de la FIFA. De nombreux hommes et femmes de conscience, partout dans le monde, y compris des Israéliens épouvantés par les actes criminels de leur propre Etat, et qui ne voient pas d’autre moyen que des sanctions pour mettre fin à l’occupation, vous le demandent.

Rappelons enfin que l’équipe nationale de Palestine est mise dans l’incapacité d’organiser des compétitions sur son propre sol, en raison des nombreux check-points militaires israéliens qui empêchent les joueurs de circuler, ainsi que du blocus de Gaza. Mais sa résistance à l’adversité reste intacte : en dépit de tous les obstacles, et de l’interdiction faite par Israël à plusieurs de ses joueurs de voyager, cette équipe a réussi la performance de se qualifier pour la phase finale de l’Asia Cup en 2015 en Australie.

N’oublions pas non plus que c’est précisément l’abolition de l’apartheid qui a ouvert la voie au développement glorieux du football sud-africain : réintégrée dans la FIFA en 1992, l’Afrique du Sud organise la 1ère coupe du continent, en 1996, et remporte le trophée devant Nelson Mandela et 80.000 spectateurs enthousiastes.

Alors, Cher Président Blatter, chers Délégués, vous vous honorerez en respectant les règles de la FIFA et en montrant au monde votre souci d’équité et votre refus du racisme. Le monde du Football ne doit pas se tenir à l’écart du droit et de la justice. Nous nous tenons pour notre part à votre disposition pour vous rencontrer, et pouvoir ainsi vous exposer plus en détail la monstrueuse réalité du sort réservé par les dirigeants israéliens au football palestinien.

Dans l’attente, nous vous prions de recevoir, Cher Monsieur Blatter, Chers Délégués, l’assurance de notre considération.

Voici la liste raccourcie des exactions contre les footballeurs palestiniens :

  • L’apartheid appliqué au football se traduit par l’incarcération sans jugement de membres de l’équipe nationale palestinienne. Ainsi Mahmoud Sarsak a été torturé et détenu pendant près de trois ans, avant que le Président de la FIFA Sepp Blatter intervienne et contribue à sa libération. Mais après trois ans de traitements inhumains et la grève de la faim de 92 jours pour alerter la communauté internationale sur son sort, il a été obligé de renoncer à une carrière de footballeur professionnel
  • Omar Abu Rouis, gardien de but de l’équipe palestinienne olympique, ainsi que Mohammed Nimr, joueur de football dans le club de Al Amari à Ramallah, emprisonnés sans inculpation ni jugement en février 2012 
  • En septembre 2014, Farouk Assi, arbitre international de football accrédité auprès de la FIFA, est arrêté à un check-point de l’armée d’occupation à Beit Leghia (entre Jérusalem et Ramallah, Cisjordanie), menotté, aveuglé par un bandeau, alors qu’il allait arbitrer un match semi-pro à Jéricho
  • En novembre 2012, l’armée israélienne abat un garçon de 13 ans, Ahmad Abou Daqqa, alors qu’il jouait au football
  • Le 31 janvier 2014, des soldats tirent pas moins de 11 balles dans les jambes des jeunes footballeurs Jawhar Nasser Jahwar, 19 ans, et Adam Abd ak Raouf Halabiya, 17 ans. Ils ne pourront plus jamais jouer
  • 10 mars 2014 : l’armée blesse mortellement le footballeur Saji Darwish
  • 16 juillet 2014 : quatre enfants qui jouaient au football sur la plage de Gaza, sont assassinés par un tir de missile israélien, sous les yeux des correspondants de presse du monde entier
  • 17 juillet 2014 : toujours à Gaza, trois enfants de moins de dix ans sont fauchés par des tirs israéliens alors qu’ils jouaient au foot sur la terrasse de leur maison
  • 30 juillet 2014 : le commentateur de football le plus connu de Palestine, Ahmed Zaqout, 49 ans, trouve la mort dans le bombardement de sa maison, en pleine nuit
  • 8 août 2014 : Mohammad Ahmad al-Qatari et Uday Caber, deux footballeurs âgés de 20 ans, sont tués
  • Bande de Gaza : Le stade national a été bombardé et détruit à plusieurs reprises
  • Cisjordanie : Le club Islami, à Qalquilya, a été fermé
  • 25 novembre 2014 : les bureaux de l’Association Palestinienne de Football sont attaqués…

——————————-

A vous d’agir ! Pour expulser Israël de la FIFA 

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s