22/04/2013 – BFM TV, Boston et le reste du monde

Sans titre

Lundi 15 avril 2013, Twitter pleurait des tweets pour parler de la situation aux Etats-Unis. BFM TV déroulait son édition spéciale. L’émotion. L’effroi. La peine. Les vieux souvenirs du 11 septembre 2001. Et puis ces êtres victimes de la folie de ceux qui ont déposé ces engins explosifs… Pleurer des tweets est normal face à ce drame sur la route du Marathon de Boston. Dans les médias, faire une édition spéciale est évident. Alors on en parle, on en reparle, on interroge des témoins par téléphone. C’est humain de parler de Boston… En boucle ? « Boston » et « boucle » ça commence de la même manière ! L’information est au premier plan. On ne sait jamais si décision est prise d’aller envahir la Corée du Nord ou l’Iran en représailles ! Tout ça en taisant la souffrance du reste du monde…

L’Irak ? Pas intéressant !
Le monde a continué de tourner autour de Boston, comme il tournait déjà avant d’ailleurs ! Pour exemple, en Irak, dans un contexte d’élections provinciales, 50 personnes ont perdu la vie et près de 300 autres ont été blessées. Bagdad et des villes voisines, les cibles d’attentats ? On aurait presque envie de dire et « alors ?! ». Pas d’édition spéciale. Une dépêche. Oui, comme celle de l’AFP avec Abou Ali, un agriculteur qui occupait un champ à proximité d’un des lieux de ces attentats. « Plusieurs voitures et autocars attendaient (d’être contrôlés) sur le parking quand l’explosion a eu lieu ». Comme à Boston, il y avait des êtres humains. L’Irak, c’est loin, comme Boston, mais ce n’est pas occidental et ce n’est pas assez civilisé ! D’abord qui saurait localiser Touz Khourmatou, Nassiriya, Hilla, Samarra, Baqouba, Kirkouk… sur une carte ?

La Syrie ? On en reparle !
Toujours trop loin et cela fait des mois et des mois que ça dure. Alors un peu plus un peu moins, qu’est-ce que cela peut faire ? On s’y intéressera lorsque Sarkozy reviendra en sauveur comme pour la Libye. Le compteur des morts défile. Des armes chimiques sont utilisées. Des scientifiques de l’armée britannique ont mis le doigt sur cette utilisation. Fait-on une édition spéciale sur le sujet ? Des reportages sur la dangerosité de cette utilisation ? Alors on tait l’information. Après tout, ça ne fait pas la une, les utilisations ne sont pas en nombre assez important. Demain, peut-être, BFM TV mettra le nez dedans sauf si on court encore vers Boston.

L’Afghanistan ? Pas maintenant !
« (…) Je n’arrivais pas à trouver mon fils, alors j’ai ramené un morceau de chair à la maison et je l’ai appelé mon fils. J’ai dit à ma femme que nous l’avions retrouvé, mais je n’ai pas autorisé ses enfants ni personne d’autre à le voir. Nous avons enterré le morceau de chair comme si c’était mon fils. » Est ce que BFM TV aurait parlé de ce vieux monsieur afghan, évoquant la mort de son fils ? Une édition spéciale a eu lieu sans que l’on puisse s’en apercevoir ? Pourtant il s’agit aussi de pertes humaines. Des enfants plus précisément. Des victimes collatérales diront certains. Des personnes tuées qui viennent s’ajouter à toutes les autres. Une bavure est égale à une excuse. Une dizaine d’enfants tués par ce bombardement de l’OTAN équivaut à une dizaine d’excuses aux parents, aux frères, aux soeurs, aux familles, à l’humanité… Mais BFM TV ne s’étend pas sur le sujet…

La Palestine et les Rohingyas de Birmanie ? Pas le temps !
Pourquoi passer des heures de direct non stop sur le sujet ? Qui se soucie des Rohingyas ? Qui savait donc qu’ils existaient ? Une minorité musulmane qui subit un génocide en Birmanie, un pays où les avancées « démocratiques » feraient presque oublier l’existence d’une communauté martyrisée. « Existence » ? Ils disparaîtront bientôt. Bientôt et plus vite que les Palestiniens qui subissent encore et toujours la colonisation israélienne, la politique sioniste du vol des terres, de l’emprisonnement et de la détention administrative, du blocus, des bombardements, du mur de l’Apartheid…

Stop ! Cela fait bien trop de choses et BFM TV fait le focus sur Boston…

De ces attentats de Boston je me souviendrai. Parce que BFM TV n’a parlé que de ça et nous a laissés aller voir ailleurs les autres informations du monde. Ces informations qui n’ont pas été traitées en édition spéciale même mardi matin au réveil.

Publicités

4 réflexions sur “22/04/2013 – BFM TV, Boston et le reste du monde


  1. je viens de tomber sur cet extrait et à partir de 3:05 ça me fait trop penser à la télé qu’il y a sur la 1 par exple 😉

  2. C’est juste ce que tu écris. Malheureusement.
    Et ce n’est pas une surprise, et on le fait tous plus ou moins car on n’est pas touché de façon égale par tous les sujets… mais en tant que journalistes professionnels c’est une faute. C’est faire des journaux « à la Pernaut » et c’est super choquant. Totalement horrifiée par l’attentat de Boston cependant, je le précise.

    • Le blog aussi est horrifié par ces attentats Potter mais aussi horrifié par ces morts en Syrie, ces charniers retrouvés, ces morts en Birmanie, la population de la Bande de Gaza sous blocus… Et tant d’autres encore… Mais chut !!!

      • Totalement d’accord, Siham. Je partage ton indignation et c’est souvent que si je regarde les infos à la télé (ça doit m’arriver une fois par mois de tomber sur le 20h de France 2) je suis découragée par le côté creux d’une part et par les temps accordés à tels et tels sujets et la hiérarchisation qui en est faite d’autre part. On appelle le journal télévisé « les informations » par abus de langage, mais c’est l’évidence absolue que c’est se foutre du monde, au sens figuré comme au sens propre d’ailleurs. C’est une sorte d’acte politique en somme… on te sert des trucs neuneux, sans fond, et le but c’est de faire grimper la courbe de l’audience pour gagner des parts de marché. Ce que je voulais dire c’est que « monsieur tout le monde s’intéresse plus à l’état de son géranium qu’aux morts Syriens » ça me rend dingue quand c’est ma propre grand-mère c’est vrai, mais c’est en quelque sorte « naturel », mais les journalistes eux alors, je trouve même que c’est contraire à ce que je me représente de l’esprit de leur métier. Monsieur tout le monde, il pourrait peut-être bien être touché si seulement il avait de la vraie info. Après, je trouve que monsieur tout le monde sait aller chercher de l’info quand il veut traiter son géranium contre la maladie et se doute bien que même s’il y avait de vraies infos, il serait toujours très loin d’être en capacité de comprendre le monde et donc, il a une responsabilité aussi c’est vrai : rien que le net, quelques émissions sur Arte/la 5, France Inter, et des livres sont des sources accessibles (quand on ne survit pas j’entends bien) et intéressantes, auxquelles il est facile d’avoir accès.

        P.S.-clin d’oeil : petite, pour me faire pleurer il suffisait de me dire « chut !!! »

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s