27/03/2017 – Arrêt sur image : les bancs de la honte

27/03/2017 - Arrêt sur image : les bancs de la honte

Que l’on réfléchisse deux minutes : se retrouve-t-on à la rue par plaisir, par joie, par envie, par vocation, par choix… ? Trouve-t-on vraiment génial de devoir courir après un coin tranquille pour pouvoir fermer les yeux, se reposer, dormir, reprendre des forces ? Les réponses n’ont pas besoin de plus de deux minutes pour nous venir ! Alors si tout est évident pourquoi empêcher les personnes sans domicile fixe de pouvoir trouver le répit sur un banc ?

Un dispositif anti-SDF choquant ! 

Sur Twitter, Radio France Bleu partage une photo de la station Stalingrad. Ce ne sont pas des bancs que l’on retrouve mais des sortes de pans inclinés qui n’inciteraient personne à pouvoir s’y coucher, même à s’y adosser. Pourquoi ce ne sont pas des sièges supplémentaires qui sont venus s’ajouter à ceux qui existaient déjà ? Un dispositif anti-SDF parmi la large collection développée il y a déjà quelques mois voir années. Entre :

  • les gros rochers posés là où des réfugiés dormaient avec leurs tentes,
  • les bancs sur lesquels des accoudoirs ont été ajoutés au centre pour empêcher qu’on puisse s’y coucher,
  • les grillages autour des bancs,
  • les pics, les plots ou les cactus placés même au sol en certains endroits…

A croire que comme dans le monde du prêt-à-porter, dans les bureaux d’études, on se bouscule afin de chasser les SDF. A quoi ça rime ?

Quel est donc la logique, sous la devise « Liberté, Egalité, Fraternité », d’ignorer les naufragés de la rue ? On leur balance à la figure que la rue ne veut pas d’eux quand la vie n’est déjà pas si facile pour se retrouver sans toit et pas par choix ! Ce n’est pas logique du tout !