28/07/2014 – Tsahal doit recevoir le Prix Nobel du Terrorisme !

La semaine dernière, Ron Dermer, l’ambassadeur israélien à Washington, a parlé ! Et… il aurait mieux fait de se taire ! Avec toute sa détermination, il a affirmé que Tsahal méritait de recevoir le Prix Nobel de la… Paix. Apparemment dépassé par les accusations pourtant fondées de génocide mené par Israël sur Gaza, il s’est trouvé assez mal inspiré. Sa déclaration ? Une insulte ! Des propos déplacés au sujet d’une armée criminelle de guerre et venant ignorer la souffrance quotidienne des Palestiniens. Des mots pourtant prononcés en public, devant la communauté internationale, tout naturellement. L’impunité offerte à l’état hébreu permet tout. Même de tuer des enfants le jour de l’Aid !

L’humanité ? Tsahal connaît pas !
Cette récompense reçue devant la communauté internationale vise à saluer un bénéfice apporté à l’humanité… Une invention, une découverte, un travail en faveur de la paix. Qu’est-ce que Tsahal a apporté à l’humanité sauf la mort d’hommes, de femmes, d’enfants, de vieillards, de personnes handicapées ? Rien ! Utiliser des inventions ? Tsahal la fait… à travers toutes les armes expérimentées sur la Bande de Gaza. En totale violation du droit international de la part des Israéliens, les Palestiniens se sont transformés en cobayes en connaissant les obus à fléchettes, le phosphore blanc, les bombes à sous-munitions… Des armes rendant les soins impossibles, menant à l’amputation, aux cancers et à la mort. Les équipes médicales elles-mêmes n’ont pu que constater la gravité des blessures.

Tsahal, le droit à l’erreur ? Le droit à l’horreur !
« Frappes chirurgicales » dans la Bande de Gaza ? Impossible ! L’enclave connaît la densité de population la plus forte au monde. Chaque centimètre bombardé cause la mort de ceux et celles se trouvant à des mètres ! L’ambassadeur israélien disait « qu’un missile peut exploser au mauvais endroit, nous pouvons faire des erreurs dans le domaine du renseignement, mais nous ne prenons jamais sciemment des civils pour cible ». Qui a donc visé les civils de l’école de l’UNRWA jeudi 24 juillet à Beit Hanoun ? Qui vise des bébés de cinq mois à peine ? Qui a visé un centre médical pour personnes handicapées ? « Quand un civil est tué, l’opération est un échec et une tragédie. » Est-ce que cet échec pousse Tsahal à s’interroger sur le droit international, déjà violé quoiqu’il en soit ? « Je pense qu’Israël devrait gagner l’admiration de la communauté internationale pour la retenue dont il a fait preuve au regard des menaces qui pèsent sur lui. » Le meurtre n’a jamais suscité l’admiration ! Etre une force occupante contre des roquettes artisanales n’a jamais fait d’une armée une héroine ! Tsahal a gardé toute la barbarie de la Haganah, de Lehi, de l’Irgoun…

Israël, enfant gâté du monde : IMPUNI !
Si toutes les violations commises par l’état hébreu et sa « valeureuse » armée, que l’on pourrait aussi dire « morale », avaient été commises par la Corée du Nord, l’Iran, Cuba… cela fait bien longtemps que la communauté internationale aurait hurlé ! Les destructions, les familles décimées n’ont pas encore convaincu la communauté internationale. Le cynisme israélien sur son Prix Nobel est passé comme une lettre à la poste méprisant totalement les conventions internationales sur les droits de l’homme. Israël est dispensé de les respecter. Le quartier de Chudjaiya a été attaqué comme jamais, rappelant les scènes de Sabra et Chatila au Liban.

Shujayaia : avant et après - Rasha Hilwi رشا حلوة @Jafrasha

Shujayaia : avant et après – Rasha Hilwi رشا حلوة
@Jafrasha

Beit Hanoun, Bani Saleh, Abassane el Djedida, Abassane el Kebira, Khuze… ont aussi connu le feu des hélicoptères, F16, drones et chars. Selon Tsahal, derrière chaque ruine se cachait un membre du Hamas, un tunnel… Et les vies des Palestiniens alors ? Mais Tsahal alerte la population avant ses bombardements. Elle toque au toit comme elle dit avec des appels, des sms, des leaflets… Il faut bien pour être l’armée la plus morale dans le plus pays le plus démocratique du Proche Orient !

« Je tue mais je soigne »
La semaine dernière, Tsahal se vantait sur son compte Twitter d’envoyer des médicaments de la marque Teva à destination de la Bande de Gaza. Donc l’armée vise les hôpitaux, les ambulances, les centres médicaux et apporte de quoi soigner par la suite. Pourquoi ? Où est la morale ? L’armée se vante de faire entrer dans la Bande de Gaza de la nourriture. Elle tue de la main droite et donne de la main gauche ? Tandis que les colons et autres sionistes regardent sur depuis les collines de Sderot les bombes tomber sur Gaza, tranquillement assis dans des canapés ! Arrivent-ils à imaginer que leur « belle armée » tire sur tout et laisse des enfants sans tête ? Laisse des enfants orphelins ? Quant aux vivants, ils se débrouillent sans eau ni électricité. Les maladies font leur apparition… Voilà comment est l’armée la plus morale du monde par temps de déferlement de bombes sur Gaza !

A Beit Hanoun...

A Beit Hanoun…

Tsahal, tous les jours
Tous les jours, Tsahal contrôle les frontières terrestres, aériennes, maritimes. La Bande de Gaza est son camp d’extermination ! En Cisjordanie, les checkpoints sont le terrain de chasse de l’armée. D’anciens engagés racontent ce qui se passe dans les rangs de Tsahal. Les intimidations sont quotidiennes en direction des Palestiniens. Sur www.parismatch.com, les anciens soldats font le récit. Ils avaient reçu l’ordre de dresser un checkpoint surprise en plein soleil, contrôlant tous les Palestiniens peu importe l’âge. Ils doivent harceler, fouiller. Les arrestations d’enfants ont lieu et ces derniers sont utilisés comme appâts pour trouver les « vraies » personnes à arrêter. Les explosions des maisons de suspects ont lieu. Les punitions sont en masse. C’est par groupe que les interpellations se font. Les colons attaquent des Palestiniens et Tsahal protège les colons ! Le gouvernement israélien ne cesse de parler de la menace du Hamas dans la Bande de Gaza pour se justifier. Quelles sont les justifications pour la Cisjordanie où il ne cesse de construire les colonies, faire des prisonniers… Véritables cancers pour accéder à une solution diplomatique !?

Depuis 1948, quelqu’un au Proche Orient doit recevoir le Prix Nobel de la Paix, Ron Dermer a bien raison ! Cependant au peuple palestinien revient la « récompense ». Le peuple a supporté les massacres de la Nakba, de Deir Yassin, de Qibya, de Kafr Qassem, de Sabra et Chatila, de Qana, de Jénine… Le peuple a supporté les opérations militaires d’Israël sur la Bande de Gaza mais aussi les humiliations en Cisjordanie !

Publicités

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s