29/04/2013 – La laïcité, à respecter… au nom de la viande… et de la morale

Viande obligatoire à la cantine de Bondy

La formule est menteuse. Au moins cinq fruits et légumes par jour ? Il aurait fallu ajouter à cela une bonne viande ! A manger obligatoirement et non « au moins » un peu ! C’est ce qu’a demandé la directrice de l’école maternelle Jules Ferry de Bondy, en Seine Saint Denis, aux parents d’élèves demi-pensionnaires. Manger de la viande au nom de la laïcité sous le seau de la République…

Quand la directrice est gendarmette de la laïcité !
Elisabeth Rougeron, la fameuse directrice qui a pris son poste bien à cœur, s’est faite la gendarmette de la laïcité en indiquant, en substance, que les raisons religieuses ne devaient pas venir gérer les repas des enfants à la cantine et s’inviter dans les assiettes. Alors « mange ta viande et tais-toi » ! A-t-elle oublié qu’il existe un concept se nommant la liberté ? En quoi ne pas vouloir manger une viande est un défaut face à la laïcité ? Ces petits vont-ils se mettre debout sur les tables pour faire du prosélytisme ? Et les végétariens dans tout cela, peuvent-ils faire comme bon leur semble ou doivent-ils aussi se forcer à manger de la viande ? Et ceux qui font des allergies ? Et ceux qui n’aiment pas la nourriture de la cantine ? Et les autres qui…

L’emballement a dû la surprendre puisqu’un autre mot a vu le jour par la suite…

Viande obligatoire à la cantine de Bondy

Finalement, avec le reste de l’actualité, il est possible de se dire, que Madame la Directrice voulait simplement surfer sur la vague. Moralement…

Et la morale laïque pendant ce temps ?
Il n’y avait pas assez de matières à l’école. Les parents font bien trop de bourrage de crâne à leurs enfants et ces enfants sont bien trop naïfs. Alors l’Education Nationale se charge de leur parler de morale, cette morale que le gouvernement connait d’ailleurs si bien et qu’il a donc pu mettre en application grâce à un programme mis en place. Afin de mieux comprendre il faut se rendre sur le portail du gouvernement.

Depuis octobre 2012, Vincent Peillon phosporait sur un sujet dont les mesures doivent être appliquées à la rentrée 2015. Ainsi, du CP jusqu’aux classes terminales (voie générale, technologique et professionnelle), des professeurs dispenseront une heure, voire un peu moins, de morale laïque à travers un programme précis et évalueront également les élèves. Le but de cet enseignement est de permettre le vivre ensemble « selon un idéal commun de liberté ». Liberté… Le gouvernement tente d’utiliser l’école comme outil en prônant que « la liberté et la coexistence des croyances individuelles et privées de chacun » seront respectées. Tous les professeurs seront formés à la laïcité morale au cours de leur formation. A-t-on besoin de venir prendre l’école en otage en voulant modifier les esprits ? Si les parents sont choqués par ce qui est traité, pourront-ils venir se plaindre, au motif que cela est contraire à leur façon de penser et d’éduquer leurs enfants, que ce sont finalement les religions qui sont pointés du doigt et qu’on veut imposer la pensée unique ? La morale laïque. Deux termes associés pour prouver que la laïcité tient de la morale. Que les religions relèvent d’autres choses, mais quoi ?

Attention, après la viande et la morale laïque, le formatage des esprits a commencé…

Une réflexion sur “29/04/2013 – La laïcité, à respecter… au nom de la viande… et de la morale

  1. La première lettre de cette directrice c’est du n’importe quoi : complètement débile. Inquiétant/étonnant qu’elle ait la fonction de directrice tu te dis après l’avoir lue et quand tu lis la 2nde, tu t’étonnes encore plus qu’elle occupe ce poste : « une mauvaise transcription du concept de laïcité », « mon intention n’était pas de rentrer dans ce type de conflit qui me dépasse totalement »; ça me fait penser à la phrase de Lagardère quand il avait été attrappé avec son déli d’initié et qu’il avait dit « soit je suis malhonnête, soit je suis incompétent. J’assume la 2ème possibilité ». Stooooop ! ça passe pas.

    Par contre, en tant qu’athée, ayant uniquement été dans le public pendant toute ma scolarité, je tiens au principe laïque de « liberté et coexistence des croyances individuelles et privées de chacun » et je ne vois absolument pas où il tend à imposer une pensée unique. Ce que j’en comprends c’est qu’au contraire, il tend à préserver l’altérité et à ne pas la voir mourir sous le joug de telle ou telle pensée dominante. Plus on a de bases et de différences en soi, et plus on a une pensée libre je pense; c’est d’ailleurs pour ça que l’école privée moi ça m’inquiète. La religion est de mon point de vue une affaire intime qu’on doit permettre aux gens d’exercer librement mais pas plus. Et ces heures je pense qu’elles sont aussi faites pour par exple parler de la shoah sans que les petits enfants de résistants en viennent aux mains avec les petits enfants des nazis ou des collabos, etc. pour dépassionner et faire prendre conscience que ce sont 2 histoires familliales différentes, mais que les enfants en présence ne n’ont pas à se sentir responsables ou glorieux de ce qu’ont fait leurs aïeux, et que par contre, ils doivent le savoir, y réfléchir et construire ensemble l’histoire de demain.

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s