Gaza : le blocus qui s’aggrave, les Palestiniens empêchés de voyager !

DSCN3878

Samedi 14 septembre 2013, suite à la grande crise de carburant qui frappe la Bande de Gaza, après la fermeture des tunnels par l’armée égyptienne, les rues gazouies qui sont souvent pleines de voitures, sont apparues aujourd’hui vides. Une scène qui choque les Gazaouis et leur laisse un sentiment de peur. La peur des jours à venir. Beaucoup d’inquiétudes pour ceux et celles qui viennent de faire leurs rentrées scolaires. La majorité des universités et des bâtiments publics se trouvent à Gaza, et avec l’arrêt des transports, les habitants du nord et du sud de la Bande de Gaza, risquent de devoir rester chez eux. Certains ne pourront pas même aller à l’hôpital.

Les coupures d’électricité sont de plus en plus longues avec le manque de carburant. La mairie envisage de réduire les heures de courant pour faire face à cette horrible réalité qui frappe Gaza à nouveau. Sans carburant, il n’y a plus le bruit des générateurs dans les rues. La ville est calme, sombre, triste et vide. Un million et demi de Gazaouis sont obligés de vivre à nouveau une crise alimentaire parce que les supermarchés commencent à manquer de produits. De plus, sans les produits égyptiens qui ont l’habitude d’être consommés, les prix ont beaucoup augmenté.

Le passage de Rafah reste un grand souci pour les habitants de Gaza, particulièrement pour ceux pris au piège de la fermeture soudaine du passage en plein été. Il y a des familles palestiniennes résidant à l’étranger venues pour passer le Ramadan et l’été à Gaza avec leurs proches. Il y a aussi des milliers d’étudiants qui étudient en Egypte, en Europe et revenus à Gaza juste le temps des vacances. Dans un communiqué de presse, le Ministère de l’Intérieur a indiqué qu’il y a plus de 6000 personnes inscrites pour passer le Terminal de Rafah tandis que l’Egypte autorise l’entrée sur son territoire à seulement 200 passagers  par jour. Avant que le renversement de Morsi n’ait lieu, il y avait 1500 passages par jour. Le passage de Rafah est devenu un cauchemar pour tous les Gazaouis.

De grosses pertes sont annoncées à cause de la situation au passage de Rafah. Les Palestiniens ratent leurs avions, perdent leurs cartes de résidants dans les pays étrangers, les étudiants perdent leurs bourses, faute de pouvoir se présenter aux cours, même en étant inscrits en Egypte… Pays voisin ! Même en ayant des visas, il n’est pas certain de pouvoir voyager. La priorité au Terminal de Rafah est donnée aux malades.

Il y a donc un sentiment étrange chez les Gazaouis. Le sentiment qu’ils payeront cher ce qui se passe dans la région… comme d’habitude. Face à cette situation inhumaine qui s’impose encore une fois à Gaza, les Gazaouis se demandent s’il sera possible, un jour, de voir Gaza sans blocus. Gaza sans bombardements. Simplement Gaza et autrement !

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s