Plume à rimes : « Imaginez-vous Palestinien »

Imaginez vivre autrement,
Dans un autre pays, sur un autre continent,
Bien loin de votre confort d’aujourd’hui,
Et voir tout à coup la paix qui s’enfuit.

Imaginez si dans les années 40, vous aviez dû quitter vos terres,
Laissant derrière vous tout ce que vous avez de plus cher,
En verrouillant la porte, en emportant simplement la clef,
Comme si vous alliez à l’épicerie du quartier.

Imaginez être persuadés que vous reviendrez bientôt,
Dire à vos enfants que c’est juste le temps de quelques dodos,
Tandis que vous ne savez rien du tout,
Sauf que ces murs sont chez vous.

Imaginez devoir vous séparer de vos souvenirs,
De ces endroits qui vous ont vus grandir,
Convaincus pourtant que vous n’abandonnez rien,
Et que vos pas reprendront ce chemin.

Imaginez entendre que votre maison n’est plus vôtre,
Qu’à présent elle appartient à d’autres,
Qui ont usé de violence afin de vous la prendre,
Et que vous ne pourrez plus reprendre.

Imaginez que des inconnus soient venus s’installer,
Prenant leurs aises, comme si les lieux leur appartenaient,
En vous criant que c’est chez eux, que ce n’est pas chez vous,
De quoi vous rendre terriblement fou.

Imaginez que les voisins disent vouloir vous aider,
Avant de faire volte-face et de ne pas vous accepter,
Car vous représentez un fardeau beaucoup trop lourd,
Et à vos appels vos voisins sont devenus sourds.

Imaginez devoir tout reprendre à zéro,
Sentant l’occupation serrer son étau,
Autour de votre souhait de vivre comme auparavant,
Autour de votre envie de retrouver le bon vieux temps.

Imaginez-vous dans les années 2000,
Avec votre famille dans une toute autre ville,
Racontant vos anecdotes à vos petits-enfants,
Qui aimeraient tellement voir votre maison d’avant.

Imaginez des hommes et femmes avec des fournitures scolaires,
Refoulés par l’occupant, juste à votre frontière,
Empêchés de venir partager votre quotidien,
Tandis que ces pacifistes ne voulaient que votre bien.

A présent, imaginez avoir un mur en vis-à-vis,
La précarité régnant sur votre vie,
Avec cette clef gardée tel un joyau,
Comme si votre retour était pour bientôt…

Siham TOUIL

Publicités

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s