Ce qui fait ce Maroc

Comme un être laissé derrière soi pour un an et le retrouver 365 jours plus tard comme si finalement il n’y avait jamais eu de séparation. Faire face à un agent de douane utilisant directement votre prénom présent sur votre passeport afin de s’adresser à vous, comme si ensemble vous aviez emmené les moutons paître. Etre sollicité par dix chauffeurs de taxi en quête du client espéré et désespéré juste au sortir de l’aéroport. Redécouvrir les routes du Maroc, ses camions surchargés, ses ânes tirant de petites charrues, ses barrages de police à l’ombre d’un parasol comme ceux que l’on trouve sur les terrasses de café. Les oliviers encore en vie malgré les pelleteuses autour d’eux et l’autoroute menaçante à quelques kilomètres à peine. Ce mélange de maisons à l’apparence délabrée avec la construction d’une demeure valant des millions en euros mais pas en sincérité juste en arrière plan. Une épicerie perdue avec pour énorme logo les couleurs de Coca-Cola… Une partie de ce qui fait ce Maroc…

Entrer enfin dans la ville et éviter des chats errants ayant la peau sur les os. A la nuit tombée, entendre les chiens se balader en bande, faisant de la rue leur territoire jusqu’à ce que le soleil se lève. Au petit matin, reconnaître les voix des vendeurs ambulants : oeufs, poissons, menthe mais aussi cassettes de Coran… En se baladant, se mettre à loucher sur les pastèques en nombre sur le trottoir, n’attendant que d’être achetées. Tomber sur un dragueur jouant le tombeur juste à l’entrée d’une mosquée accostant même les femmes mariées, les femmes enceintes… Lui signifier son manque de respect puis lui tourner le dos. Sentir la ville tout doucement s’assoupir pour mieux se réveiller juste après la sieste. Se laisser charmer par un verre de thé, un beignet trop gras. Sur le balcon sentir l’odeur de la pluie arrosant la terre sur le sol en écoutant à moitié la discussion des proches au sujet de la venue d’une cousine encore jamais rencontrée depuis la naissance !

Observer les gens aller et venir, sortant du hamam avec un teint écarlate. Entendre ceux et celles souhaitant se rendre au mausolée le plus proche pour prier un saint ! Et dans une conversation, deux demoiselles s’affairent à ne pas rentrer trop tard pour regarder la finale de l’émission Lala Larroussa. Reste à savoir si leur montre est réglée sur la nouvelle heure en vigueur au Maroc ou si comme bon nombre de Marocains, elles ont préféré rester dans l’ancien temps…

Publicités

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s