Pour l’amour de Dieu

« – Je me pose une question !
– Dis-moi…
– Les êtres humains s’aiment entre eux. Je veux dire par là qu’ils ressentent les uns pour les autres de l’amour. Mais tous ces croyants qui aiment Dieu. Comment font-ils ?
– Ils aiment tout simplement à travers ce que Dieu a créé.
– Mais il ne voit pas Dieu concrètement.
– Ils peuvent voir tout ce dont il est à l’origine. Les océans, les mers, les forêts, le ciel… Ce monde.
– Et les guerres…
– Non, Dieu n’y est pour rien dans ces guerres. Ce sont les Hommes qui ne savent pas vivre ensemble et qui mènent les guerres.
– Et toi tu aimes Dieu ?
– Oui.
– Plus que ton mari, plus que ta famille…
– Ce n’est pas le même amour.
– Plus fort.
– Je l’adore d’une manière indescriptible.
– Explique-moi ça.
– Chaque croyant a une relation particulière avec Dieu. Une relation intime. Je prie Dieu. Je lui parle. Il est là quand personne n’est là pour moi par manque de temps. Il me remonte le moral et me pousse à rester optimiste quand tout autour de moi me pousse à me dire que je ferais mieux de tout lâcher. Grâce à lui, je sais que le ridicule n’existe pas. Je sais que tous les Hommes sont les mêmes. Que je n’ai pas à avoir peur d’un tel ou d’une telle…
– Comment Dieu te rend cet amour ?
– En me comblant de bienfaits. En me facilitant les choses. En éclairant mon chemin. En me faisant vivre chaque jour. En me faisant voir le lendemain pour rattraper mon hier. En éloignant de moi le blâmable. En me mettant face à des épreuves que j’arrive à surmonter. En étant à mon écoute cinq fois par jour pour mes prières et bien plus encore lorsque je l’invoque.
– Comment fais-tu pour penser ainsi ?
– Quand je prie Dieu, je lui demande de me venir en aide. De réaliser certains de mes rêves. De m’aider à faire face à certaines situations. Je reçois des réponses quand je vois que les situations se débloquent mais aussi quand tout reste tel quel. Je sais qu’il y a une force immense, bien au delà de l’être humain qui gère mon avenir, mon présent et qui a fait mon passé.
– Pour l’amour de Dieu, tu ferais quoi ?
– Je ferais le bien autour de moi. Je donnerais le sourire à mes proches et à ceux que je ne connais pas, comme si ces sourires pouvaient être les derniers. Je me rappellerais à l’ordre à chaque fois que mes intentions seraient mauvaises, que mes gestes pourraient blesser l’autre. Tu sais, tout ça je le fais déjà. Je n’ai pas une vie de 40 années derrière moi mais assez d’évènements qui m’ont déjà incitée à faire que chaque jour soit comme une copie d’examen sans faute, sans rature…
– Tu pleures de cet amour ?
– Je pleure de ne pas être à la hauteur, de décevoir Dieu, d’être égoïste. De ne pas avoir un jour de plus afin de me rattraper. »

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s