Rien n’est jamais perdu !

Isabelle fait connaissance avec Lilia à la faculté. Son caractère, qui ne va pas avec son physique, lui donne un côté garçon manqué. « Elle avait de très beaux cheveux longs, châtains et bouclés. Elle n’était pas gamine ! » Sa moitié s’appelle Charles. D’ailleurs leur histoire a failli ne pas se faire. Il faut revenir à son début pour comprendre.

Sept ans de différence
A l’époque, Charles passe tous ses étés dans la maison de ses grands-parents dans la région où justement Lilia et sa famille ont une mission mitoyenne de celles des grands-parents de Charles. Alors entre voisins, en vacances et venant de régions différentes, ils font naître une vraie amitié, partageant de beaux moments festifs. Le jeune garçon voit Lilia comme une enfant, une petite fille. Il lui porte de l’affection mais rien de plus. Tout comme elle qui ne le considère que comme un compagnon de jeu. D’ailleurs, ils ont une grosse différence d’âge. Puis en grandissant, elle se met à aimer ce Charles si bien élevé, si gentil. « Là où il était inscrit pour ses études, il était tombé amoureux d’une fille très BCBG. Alors Lilia m’avait dit qu’à partir de ce moment-là elle l’accompagnait sans cesse pour les vacances d’été. » Et… Lilia n’apprécie pas cette fille dans la vie de Charles, qui ne fait pas l’effort de se mêler à la bande.

Il va se marier… avec une autre
Puis le monde de Lilia s’effondre lorsque Charles apprend à tout le monde qu’il compte se fiancer et que bien évidemment il convie tout le monde. Les invitations envoyées. Le mariage doit se faire en août. Lilia va mal. Lilia a mal. Pour elle, c’est trop et elle est condamnée à se réjouir lors de ce mariage comme le reste de la bande. Elle doit laisser ses sentiments cachés. C’est ce qu’elle croit… « Un après-midi, seuls Charles et Lilia voulaient se baigner. Personne ne voulait les accompagner, trop fatigués d’une soirée en boîte de nuit. Lilia m’a raconté qu’ils étaient partis ensemble, avaient joué à s’éclabousser, se couler. Ils riaient tout simplement avant de s’arrêter net. » Charles fait remarquer à Lilia que bientôt il aura la bague au doigt et qu’il sentait qu’elle ne se réjouissait pas pour lui. « Elle a craqué et lui a tout dit. Et là ils ont échangé un baiser. Ce qui ne fallait pas faire ! »

Et si…
Ils prennent conscience du mal qu’ils vont faire. Effectivement en rentrant, Charles avoue tout à sa future-femme. Il ne peut pas se le pardonner et si il a agi de la sorte c’est qu’en réalité il n’est pas amoureux. Il s’en rend compte. « Sa fiancée et lui sont repartis dans la nuit sans même dire au revoir. Le mariage a été annulé et Lilia était effondrée. Elle savait qu’elle avait causé beaucoup de souffrance à cette fille qu’elle n’appréciait pas. Mais elle n’avait rien prémédité du tout. » Sur le coup, elle veut remonter le temps, effacer cette erreur malgré son amour. Elle pense avoir brisé deux vies. Charles ne donne plus de signe. Elle comprend. Jusqu’au jour où il refait surface et vient finir ses études à quelques kilomètres de Lilia. « Il lui a expliqué qu’il ne regrettait rien. Il n’éprouvait pas d’amour avant ce mariage. Charles avait toujours vu Lilia comme une enfant, jamais comme une femme. » Il ne lui promet pas la lune pour autant mais d’entamer une relation… pour voir si cela peut marcher. « Aujourd’hui ils sont mariés, ont des enfants ! »

Publicités

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s