Son histoire

Image 2

Souvent il me rappelle son histoire
Faite de craintes, faite d’espoirs
Il me conte la simplicité d’une vie
Là où l’important est la famille
Dans ses mots, l’odeur des oliviers
Et du vent de za’atar parfumé
Ses ponctuations sont des sourires
Ses yeux sont brillants d’avenir
Tout en plongeant dans l’autrefois
Tandis que parfois il perd sa voix
Son récit débute il y a plus de 50 ans
Plus d’un demi-siècle, soit du temps et des sentiments
Là-haut dans la montagne, on a vue sur la région
Des oueds et des arbres se trouvent à perte d’horizon
Le bruit des troupeaux rythme le quotidien
Les hommes portent sur le dos des sacs de grains
Préparent l’été ou bien l’hiver
L’automne, le printemps et travaillent la terre
Les enfants vagabondent ici et là
L’école se trouve à plus d’heure et demie de pas
Il me narre son périple pour aller étudier
Apprendre, lire et calculer
Entre punitions et récitations
Agrémentées de parties de ballons en chiffon
Les années ont passé rapidement
Puis l’enfant est devenu adolescent
Il s’est mis à voyager vers la ville
A dos d’âne et cela n’était pas facile
Les jours de pluie, il s’abritait où il pouvait
Les jours de chaleur, il savait où les sources se trouvaient
Il vendait les récoltes puis revenait vers les siens
Avec le pécule gagné en main
Voici l’histoire d’une routine d’un fils de fratrie nombreuse
Avant que Casablanca, Agadir ne jouent les berceuses
Proposant bien plus que du bétail
Promettant de l’argent, ne faisant pas dans le détail
Les dirhams font le bonheur
Loin des proches pourtant si près du coeur
Petit à petit la Méditerranée s’est faite envieuse
Plus loin la France est apparue chaleureuse
Alors il a pris ses effets et a rejoint l’eldorado
Dans les années 70, tout n’était pas beau
Pourtant il a bien fallu construire
Poser chaque pierre de l’édifice de sa vie et vivre
Puis il retournait au Maroc près de ses proches
Avec bon nombre de présents en poche
Il s’est marié et a eu des enfants
Epouse, fille et fils l’ont rejoint ultérieurement
A Madame à présent de s’y faire
Loin de ses habitudes, de ses repères
La tribu a grandi, le temps a fait les choses
Parfois le noir a côtoyé le rose
Plus de trente ont passé et la difficulté est derrière
Celui qui me raconte, qui est mon père
Est retraité à présent sous le soleil marocain
Accompagné par ma mère, pour le meilleur des desseins

Publicités

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s