JO 2012 : L’important est de participer, sauf pour la triche

Il y a des années et des années, Pierre de Fredy de Coubertin, autrement connu comme Baron de Coubertin ou Pierre de Coubertin, avait dit que l’important était de participer. Son adage a traversé les époques et traversé les sports. Même si la victoire n’est pas au fond des filets, à la ligne d’arrivée, à la tombée du javelot, sur le tatami, cela n’est pas un drame. Sauf que celui qui ne veut pas perdre n’a pas souvent cette opinion. Qui plus est lorsque rude et longue fût la préparation. Et il faut bien dire qu’à Londres, certains et certaines athlètes ont brillé en contre-exemple de ce fameux dicton !

Les footballeuses sont des tricheuses
Il y a celles qui se donnent à 100% pour gagner, franchir les étapes, qu’importe le prochain adversaire au tour suivant. Et puis il y a les autres. Celles qui préfèrent lever le pied, ne pas trop en faire, le principal ayant déjà été assuré : décrocher une qualification. Pour trouver un exemple concret, il faut aller du côté de l’équipe féminine de football japonaise. Au cours du dernier match du premier tour, l’entraineur de la nation du soleil levant a préféré demander à ses joueuses d’y aller mollo face à l’Afrique du Sud. Un 0-0 voulu afin d’éviter les Américaines habituées du soccer en quarts de finale. Cependant, la roue est ronde donc… elle tourne et même si les Japonaises ont réussi à atteindre la finale, elles ont perdu contre…les Américaines. Il fallait bien que cela arrive un jour !

En basketball, l’Espagne est une poule mouillée
Les Espagnols avaient bien l’intention d’aller le plus loin possible… avec des petites stratégies. En match de poule contre le Brésil, l’effectif a laissé filer la fin de la rencontre. L’objectif ? Ne pas tomber contre les Américains car, face à eux, les Ibériques n’auraient pas fait le poids. Ainsi ils ont perdu contre le Brésil et sont cependant passés en quarts de finale. Ils ont eu pour adversaires les Bleus de Tony Parker qu’ils ont battus et donc éliminés. Malgré tout, l’Espagne a réussi à se hisser en finale contre…la dream team américaine. Une finale qu’elle a perdue ! Tout se paie.

Un pisteur anglais qui tombe au ralenti et gagne !
Finale de vitesse au vélodrome à Londres. L’affiche indique que la Grande Bretagne est face à la France. Les Britanniques l’emportent mais l’un des relayeurs avoue l’inavouable : avoir fait semblant de tomber tout au début de la compétition. En effet, au premier tour, en prenant le départ d’une des courses de l’équipe, le premier relayeur part très mal. Plutôt que de continuer, il perd exprès le contrôle du vélo, tout doucement, sans se faire mal. Les juges redonnent un nouveau départ très profitable au relayeur en question et à ses camarades. Sanction ? Repartir avec la médaille d’or ! Une faute avouée à demi pardonnée ?

Courir ou ne pas courir, telle est la question !
L’un des athlètes de la délégation algérienne est inscrit à deux courses sans le savoir : le 800 mètres et le 1 500 mètres. S’il parvient en finale du 1 500 mètres, il prend conscience que sa fédération ne l’a pas ôté du 800 mètres. Etant donné qu’il se doit de prendre le départ afin d’éviter d’être disqualifié des JO et donc de sa finale, il adopte une certaine attitude. En effet, il démarre avec tous les autres coureurs mais fait demi-tour et va regarder le concours de saut à la perche. Il finit quand même par revenir mais en marchant. Comment répondre à ce type de comportement ? En décidant d’exclure l’athlète qui n’a pas combattu ! Mais il parvient à être réintégré grâce à un certificat médical expliquant qu’il ne pouvait pas courir le 800 mètres. Il a échappé belle et surtout a décroché sa médaille d’or au 1 500 mètres.

Un nageur sud africain qui patauge dans l’eau
L’un des nageurs représentant l’Afrique du Sud est devenu champion olympique en trichant ! Au cours de la finale du 100 mètres brasse, il réussit à établir un nouveau record du monde avec une technique bien à lui. Sur cette distance, les nageurs n’ont le droit qu’à un seul coup de jambes dans les virages. Lui en a mis trois. Les juges n’ont rien vu et si le contraire avait eu lieu, l’Afrique du Sud aurait vu son sportif disqualifié.

Huit disqualifiées en badminton
A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire. Quatre paires en double dames ont illustré l’adage à merveille. Au cours des rencontres de poule, l’équipe représentant la Chine, celle de l’Indonésie et deux autres équipes aux couleurs de la Corée du Sud ont été exclues. Elles ont été accusées d’avoir perdu des matchs afin d’avoir face à elles des adversaires à leur portée voire plus faibles. Pas assez discrètes, elles ont été prises en flagrant délit.

Parlons de manque de fair-play…
Le fair-play du ballon rond a fait défaut à l’un des défenseurs au sein de l’équipe olympique de football suisse. Les Helvétiques n’ont pas été loin dans la compétition mais pourtant le passage de la sélection a marqué… pas assez dans les buts malheureusement. En effet, via le réseau social Twitter, où l’essentiel doit être dit en 140 caractères, le footballeur a usé de ces 140 signes afin d’adresser un message aux joueurs de Corée du Sud, nation faisant partie de la poule des Suisses au premier tour. Ainsi par, «Je fonsde out les coreen allez sout vous lebru. Ahahahhahahaah deband zotre» donnant à l’endroit «Je défonce tous les Coréens, allez tous vous brûler. Ahahahhahahaah bande de trisos.», le joueur, évoluant dans le championnat italien, a tout simplement trouvé bon d’insulter les adversaires d’un match. Aux dernières nouvelles, sa fédération aurait condamné ses propos. Condamner, seulement !

Avec toutes ces affaires, on se rend compte que la triche et le manque de fair-play sont devenus des sports olympiques. Et si on parlait de tous les cas de dopage ?

Publicités

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s