Livre « Voiles et préjugés » : liberté, féminisme, laïcité pris en otage

Livre « Voiles et préjugés » : liberté, féminisme, laïcité pris en otage

Les plumes ont été nombreuses à se retrouver autour de Nadia Henni-Moulaï, elle-même journaliste et fondatrice de MeltingBook : du monde du militantisme, du journalisme mais aussi sociologues et étudiantes. Béatrice Barbusse, Hanane Karimi, Omero Marongiu-Perria ou encore Jehan Lazrak-Toub, pour ne citer que ces noms se saisissent de ce voile autour duquel voguent tant de préjugés qui ont la dent dure.

Laurence Rossignol qui chante bien faux 

Avec « Voiles et Préjugés », tous reviennent sur ces idées reçues et ces polémiques inutiles qui campent autour de la question du voile en France. D’ailleurs une question qui ne devrait même pas se poser en lisant l’article 18 de la déclaration universelle des Droits de l’Homme :

« Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion, ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public ou en privé, par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’accomplissement des rites« .

Le voile est pris à partie mais surtout les femmes qui le portent. Très souvent, bien trop souvent, sur les plateaux de télévision, les ondes des radios… En mars 2016, Laurence Rossignol, qui est Ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, est l’invitée de Jean-Jacques Bourdin. Au micro, elle compare les femmes portant le voile à des nègres américaines qui de leur temps étaient favorables à l’esclavage. En une seule phrase : un véritable racisme, décomplexé, normal, qui a lieu tranquillement dans une émission à forte audience. Laurence Rossignol est une femme publique et politique, au sein d’un gouvernement de gauche qui sera soutenue par de nombreux collègues à elle. Une déclaration qui a fait bondir bon nombre de personnes dont les intervenants dans « Voiles et préjugés ». Ces mots de la ministre, qui a décidé de ne représenter qu’une partie des femmes en France, refusant les femmes voilées, nous mettent face à différentes notions et les contributeurs du livre les mettent en avant : islamophobie, negrophobie, révisionnisme. Une énième fois on jette de l’huile sur le feu et les femmes portant le voile sont une fois de plus visées. Elles sont habituées pourront dire certains. Mais qui se lassera le plus vite : ceux et celles qui sont liberticides ou celles qui veulent pourvoir exercer leur liberté de religion ?

Laïcité et féminisme pris en otages !

Laurence Rossignol se présentait comme trop de personnes publiques en France : le pompier pyromane, venant soi-disant sauver une laïcité dont finalement la définition est totalement inconnue. Une laïcité prise en otage et dont les femmes voilées ne pourraient pas jouir comme toutes les autres personnes croyantes et pratiquantes en France. Les hommes (et les femmes…) politiques ont besoin de présenter un mode d’emploi à ces femmes pour qu’elles se sentent émancipées. Pourtant comme le disait Hanane Karimi « Ne me libérez pas ! Je m’en charge ! ». Le féminisme est lui aussi pris en otage, et malheureusement trop souvent par celles qui disent le défendre. On fait croire que le féminisme a pour essence de découvrir la femme de son voile alors qu’il y a bien à travers la France des femmes musulmanes, des femmes voilées qui sont de véritables féministes. Comme si pour défendre le féminisme il fallait avoir un costume précis. C’est ce que veut nous faire comprendre « Voiles et préjugés ». Féminisme et laïcité ne sont les propriétés de personne alors que certains ont décidé de les confisquer. A ces termes ils ont décidé de donner des sens précis, de les défendre dans l’espace médiatique. On entend tellement parler d’eux que forcément au bout d’un certain temps, leur vision des choses se présente comme un standard.

Toutes les personnes qui interviennent dans ce livre se rejoignent sur le fait que les clichés et les manipulations publiques et politiques sont une véritable menace pour la liberté, la laïcité, le féminisme. Tant qu’il y aura des préjugés au sujet du voile, les femmes qui le portent seront discriminées

Publicités

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s