Marwa Alhelo : une artiste sous blocus à Gaza

Les premières victimes du blocus sur la Bande de Gaza sont évidemment les individus. Parmi eux, certains ont des passions… sous blocus. Des footballeurs, des musiciens, des dessinateurs… Des artistes auxquels on barre le chemin de la liberté. Marwa Alhelo est de ceux-là. Née en 1989 en Arabie Saoudite, elle est étudiante au sein du département d’architecture de l’Université Islamique de Gaza. En plus de cela, elle dessine…

Les coeurs brûlent

Les coeurs brûlent

 

« Je dessine mon peuple »
Marwa dessine au nom de son peuple afin de partager et montrer ses souffrances. « Je souhaite faire entendre au monde la voix des Palestiniens vivant dans la Bande de Gaza. » Pour que de l’attention leur soit portée. Lorsqu’on l’interroge sur ses premiers coups de crayon, elle n’a pas grand souvenir. « Je pense que je dessine depuis toute petite sans but précis. Cependant je m’exprime de plus en plus à travers le dessin depuis la dernière opération militaire d’envergure sur la Bande de Gaza de 2014. Nous souffrons encore des effets de cette attaque. »

Dessiner malgré les coupures d’électricité
Etre un artiste à Gaza signifie subir l’occupation. « L’artiste a un rôle important : celui d’exposer la vérité. » ll doit aussi jongler avec les coupures d’électricité de plus en plus longues. « Concrètement, je ne peux pas utiliser le matériel informatique me permettant de dessiner. » Par ailleurs, vivre dans une Bande de Gaza sous blocus signifie aussi d’être interdit de voyager à l’étranger et donc de participer à des expositions. « Le Terminal de Rafah est très souvent fermé, ce qui est un frein supplémentaire dans notre liberté de voyager. Donc il est quasiment impossible de participer à des activités à l’extérieur de Gaza.« 

ملاك الخطيب_resized

Un ange

Un futur coloré ?
Marwa reste optimiste quant à son avenir. « Je souhaite devenir une artiste qui pourrait être publiée dans des journaux internationaux. J’aimerais représenter la Palestine lors de forum, de rencontres… regroupant les caricaturistes. » Et si demain la Bande de Gaza n’était plus sous blocus, comment l’imaginerait-elle ? « Tout serait coloré. Tout serait beau, loin de toutes les souffrances. Il y aurait paix et amour dans la région. Plus de peine, ni de guerre, ni de destruction ! Et surtout… Les artistes pourraient voyager à travers le monde pour montrer leur art inspiré par la Palestine ! » 

Retrouvez Marwa Alhelo sur sa page Facebook
Voici certains de ses dessins :

Publicités

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s