Il y a 21 ans, Ibrahim Ali était tué par des militants du FN

Dimanche 21 février 2016, on se souvenait davantage d’Ibrahim Ali tué le 21 février 1995 dans les rues de Marseille. Règlement de compte, penseront certains lorsque l’on connaît cette réputation qui colle à la cité phocéenne. Mais non… Ce jour-là, c’est un colleur d’affiches du Front National qui a enlevé la vie à ce jeune âgé de 17 ans. Peut-être parce que d’origine comorienne ? C’est sûr et certain.

22/02/2016 - Il y a 21 ans, Ibrahim Ali était tué par des militants du FN

Illégitime défense…

Ibrahim Ali préparait son avenir dans un établissement scolaire de l’Estaque. De plus, il aimait le rap et avait constitué un petit groupe appelé Bivice. Pourtant malgré sa tranquillité, le jeune Marseillais est pris pour cible ce soir. De l’enquête on apprendra qu’Ibrahim est mort d’une balle tirée dans le dos. Les témoins diront que les jeunes ne faisaient que courir pour ne pas rater un bus. Au Front National, on réfute le fait que leurs militants étaient présents sur les lieux. Par la suite Bruno Mégret qui était encore du parti s’exprime sur le sujet. Une toute autre version dans sa bouche, une bagarre aurait éclaté mettant alors évidemment en cause l’agression d’un des colleurs par le groupe de copains. S’en sont suivis des tirs vers ces derniers pour se défendre et la mort. Bruno Mégret cherche des excuses aux siens alors que tout mène à un assassinat raciste !

Une rue au nom d’Ibrahim Ali

Lors du procès, l’auteur du coup de feu mortel avait écopé de quinze ans de réclusion criminelle. Deux autres accusés étaient eux condamnés à dix ans d’emprisonnement pour tentatives d’homicides volontaires pour l’un et quant à l’autre, il était prononcé deux ans de prison dont un avec sursis pour port d’armes. Depuis cet événement tragique, on ne cesse de rendre hommage à Ibrahim Ali au chemin des Aygalades dans le 15ème arrondissement marseillais. La famille, les amis et des Marseillais souhaitant se souvenir se rassemblent là où il est tombé. Il a aussi été demandé à ce que cette rue porte le nom d’Ibrahim Ali mais sans succès. Des propositions ont d’ailleurs été faites afin de mettre en place « la Journée Ibrahim Ali » le 21 février à Marseille pour lutter contre le racisme. Le Conseil municipal n’a pas donné suite…

21 ans plus tard, le souvenir de cet enfant de Marseille tué par des personnes racistes est toujours présent. La mémoire, elle, ne meurt pas… Comme le racisme !

Publicités

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s