Maroc : Avec la boutique IDYR, Amal et Fadwa font vivre le « boucharouite »

Maroc - Avec la société IDYR, Amal et Fadwa font vivre le boucharouette

Au Maroc, le boucharouite est l’une des composantes de l’artisanat. Il fait vivre des familles entières et représente l’histoire du Maroc. Deux femmes, Amal et Fadwa, ont souhaité mettre en valeur le boucharouite. Pour cela, elles ont créé ensemble la boutique IDYR dont vous pouvez visiter les pages Facebook (@idyrdesign) et Instagram (@_idyr_). A la fin de cette interview, Amal et Fadwa vous proposent justement un code promo ! Mais découvrons tout d’abord IDYR…

——-

à l’Encre de ma Plume :  Amal, Fadwa, expliquez-nous comment est née la boutique IDYR.
Amal et Fadwa : Nous nous sommes connues à travers un réseau d’entrepreneurs sociaux, « ENACTUS », et étions toutes les deux membres du projet Boucharouette Eco-Création. C’est un projet social qui a pour mission de soutenir la femme artisane rurale, en l’intégrant dans un environnement de travail qui respecte ses conditions de vie et met en valeur son savoir-faire. En septembre 2016, après une bonne année de travail et quelques clients en poche, nous avons décidé de rendre les choses plus sérieuses et de créer notre start-up, avec trois artisanes : Meriem, Fatema et khalti Milouda. Avec beaucoup d’efforts, et après quelques échecs, nous nous sommes enfin mises debout et avons créé IDYR notre marque de sacs, pochettes et accessoires déco tissés à la main, à partir de chutes d’industries textiles neuves.

à l’Encre de ma Plume : Dans tout l’artisanat marocain, pourquoi avoir choisi le boucharouite précisément ?
Amal et Fadwa : Nous avons choisi le boucharouite pour plusieurs raisons. D’abord, c’était une inspiration qui nous est venue des femmes que nous avions rencontrées aux douars. Au début, nos recherches sur le besoin des artisanes étaient vagues, et c’est grâce à elles que nous avons connu le boucharouite. Elles étaient très nombreuses à en pratiquer. Puis, nous avons fait ce choix pour les valeurs et l’histoire de cet art. Il faut savoir que c’était la manière utilisée par la maman berbère pour protéger sa famille du froid. Elle coupait les vêtements usés de ses enfants et son mari et les tissait pour former une couverture. Finalement, nous l’avons choisi car c’est un art dans lequel nous avons énormément d’espace pour innover et créer.

à l’Encre de ma Plume : Le boucharouite n’a pas toujours été vu avec des yeux rêveurs…
Amal et Fadwa : Hier tapis du pauvre, aujourd’hui le boucharouite se transforme en objet design très valorisé par les amoureux d’artisanat et d’histoire ! Il se fait de plus en plus connaître, et c’est dans ce but que nous essayons d’en faire un objet à usage quotidien, pas seulement une décoration.

à l’Encre de ma Plume : Vous travaillez avec des artisanes femmes, comment se passe votre collaboration ?
Amal et Fadwa : Ces femmes maîtrisent le boucharouite et sont prêtes à travailler et à améliorer leurs techniques, si cela est nécessaire. Elles ont besoin d’un revenu stable sans pour autant laisser les responsabilités de leurs foyers… C’est une combinaison qui, pour nous, a beaucoup plus de valeur que de travailler de manière industrielle. C’est pour cela que nous insistons sur le fait que chacun de nos produits porte en lui une histoire !

à l’Encre de ma Plume : Quels sont les produits que vous proposez ?
Amal et Fadwa : Nous proposons divers articles, pochettes, housses pour ordinateurs, sacs, porte-clés, poufs, tapis, coussinets, accessoires de déco… Ils sont tous fabriqués entre Casablanca et Mohammedia. Eh oui ! Pas dans les montagnes car même à Casablanca il y a des artisanes !

à l’Encre de ma Plume : Si chacune d’entre vous devait être l’un de vos produits, quels seraient-ils ?
Amal et Fadwa : Pour Fadwa, ce serait la pochette Lawn qui est jaune, marron et blanc parce que je l’aime beaucoup. C’est moi qui l’ai créée et beaucoup l’apprécient. Et pour moi, Amal, c’est la housse pour ordinateur moutarde parce que je me déplace tout le temps avec mon ordinateur sur moi et j’aime beaucoup le jaune moutarde.

à l’Encre de ma Plume : Parlons un peu d’avenir, quels sont vos projets ?
Amal et Fadwa : Dans l’avenir, nous voulons avoir un atelier de confection, avec des dizaines d’artisanes, et de couturiers. Avoir une jeune équipe de professionnels et pouvoir recycler des tonnes de chutes textiles. Nous aimerions avoir des clients à travers le monde et peut-être même étendre  notre impact dans d’autres villes du Maroc, voire d’Afrique ! J’aimerais aussi passer un message à travers cet article. Certes, les grandes industries sortent chaque mois des collections et des milliers d’articles, mais sachez qu’il y a à côté des start-up qui font tout le nécessaire pour répondre de la manière la plus précise et convenable à vos besoins. Il faut que nous développions la culture de la petite entreprise et de l’entreprise sociale pour devenir le choix numéro un, afin d’acheter un cadeau, meubler un salon, cuisiner un bon plat…

——-

Un grand merci à Amal et Fadwa de chez IDYR pour leurs réponses. N’hésitez pas à visiter leurs pages Facebook (@idyrdesign) et Instagram (@_idyr_) ! Avec le code promo plumeidyr, vous bénéficiez de 25% de réduction sur toutes les commandes également à l’international, sur les différents produits que vous verrez en photo. Vous n’avez qu’à contacter Amal et Fadwa en laissant commentaires et messages privés. L’offre est valable jusqu’au 27 décembre !

Publicités

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s