L’Association « Enfants du désert », aux portes du Sahara

L'Association "Enfants du Désert", aux portes du Sahara - alencredemaplume.com

Cela faisait quelques mois déjà que je souhaitais parler de l’association « Enfants du désert » découverte notamment avec le 4L Trophy au Maroc. D’ailleurs, dans un précédent article, le blog vous parlait justement du parcours d’un des binômes de la dernière édition. Pour le lire ou le relire un tour juste => ICI <=. Mais passons à présent aux « Enfants du désert ». 

—————

Mardi 8 mars, enfin ! Laetitia Chevallier, la présidente de l’association et moi-même parvenons à échanger par téléphone. Il faut dire qu’elle est sans cesse entre la France et le Maroc et il y a mille et une chose à gérer. Le Maroc, Laetitia l’a découvert en 2000 avec son époux Manu. Cela a été un véritable coup de foudre. Marrakech les a émerveillés. « Cela peut paraître romantique. Nous étions en calèche et on s’est promis de revenir mais pas en tant que touristes. On voulait aider la population et les plus démunis » , dit Laetitia. C’est donc là que l’association « Enfants du désert » trouve ses origines.

L'Association "Enfants du Désert", aux portes du Sahara - alencredemaplume.com

Laetitia et Manu Chevallier

Les portes du désert marocain : une évidence
De retour en France, le couple réfléchit à des actions à mettre en place. L’idée serait de se rendre au Maroc plusieurs fois par an avec des dons à distribuer. Cependant la question de la région où agir se pose. « On est retourné au Maroc afin de visiter plusieurs régions. Et on s’est arrêté sur le désert. Cependant il est vrai que la logistique peut poser problème. » En effet, cela ne ressemble ni à Casablanca, ni à Rabat. Officiellement, l’association est lancée en 2005. Tout va vite s’accélérer, Laetitia et Manu vont voir leurs objectifs de base prendre de l’ampleur. Désertours, qui organise le raid 4L Trophy et le Trophée Rose des Sables sur les pistes marocaines, demande aux « Enfants du désert » de s’occuper de la partie solidaire des événements. En effet les équipages participant à ces deux rallyes apportent avec eux du matériel scolaire, sportif… Cela représente des tonnes de dons à prendre en charge.

L'Association "Enfants du désert", aux portes du Sahara - alencredemaplume.com

Des aides à destination principalement des enfants
Laetitia explique qu’elle passe généralement une semaine par mois au Maroc. Faire un état des lieux, s’occuper des dons, visiter des familles, des écoles… La liste est longue. Les activités que mène l’association sont larges. Médical, paramédical, fournitures scolaires, vêtements, produits d’hygiène, opération chirurgicale, bibliothèque, campagnes médicales, parrainage d’enfants… Près d’une quinzaine d’écoles ont déjà été construites, l’Etat marocain affectant les professeurs sur place. Le bien-être des enfants est l’objectif numéro un sans oublier les familles de la région de Merzouga, Rissani, Erfoud… Sur place, les « Enfants du désert » peuvent compter sur des référents, ce qui permet de connaître au mieux les besoins de la population. « Il faut savoir qu’on ne distribue pas d’argent. On évalue le besoin, on fait les achats que l’on règle nous-mêmes » . Il est vrai que les choses bougent petit à petit mais il y a beaucoup à faire. Il y a beaucoup de familles en détresse.

Le désert est beau mais cache une grande détresse
Forcément Laetitia a eu des expériences nombreuses lui laissant des souvenirs marquants. Elle décrit par exemple cette femme de 29 ans, maman de 4 enfants et divorcée. « Elle ne possède rien et reçoit des reproches de sa propre mère pour ses grossesses répétées. Cependant c’est elle qui l’avait mariée de force. Il a donc fallu en discuter car la maman se cachait pour pleurer afin que ses enfants ne la voient pas. » Laetitia sait que la tradition est très présente et qu’on ne peut pas changer les mentalités en un claquement de doigt. « Souvent, pour convaincre des parents de ne pas déscolariser leurs filles afin de les marier, il faut beaucoup négocier. Soit cela ne fonctionne pas et on en ressort déçu forcément. Soit alors on parvient à les convaincre et elles continuent même jusqu’à l’université ».

Les autres projets hors du Maroc
« Enfants du désert » est aussi présent en Argentine lors du Trophée Rose des Andes, en Argentine, notamment à travers des projets d’équithérapie pour les enfants handicapés.

L'équinothérapie en Argentine

L’équinothérapie en Argentine

En mai prochain, l’association se rendra au Népal afin d’évaluer la situation qui est catastrophique depuis le tremblement de terre de 2015. Jéromine, qui est chargée de projets au sein des « Enfants du Désert » a déjà travaillé avec un orphelinat sur place. Le but serait donc d’évaluer les besoins et d’apporter une aide. Avec ses 11 ans d’existence, l’association continue donc d’agir même si la région de Merzouga au Maroc connaît le plus d’activités. L’année prochaine d’ailleurs, le 4L Trophy fêtera ses 20 ans et évidemment « Enfants du désert » sera encore de la partie.

Ce soir là, dans cette calèche à Marrakech, Laetitia et Manu n’avaient pas menti… Ils sont bien revenus aider les plus démunis !

—————

Vous pouvez suivre l’association « Enfants du désert » sur son site web et les réseaux sociaux : 

www.enfantsdudesert.org
Facebook : Association Enfants du Désert
Twitter : @Enfantsdudesert
Instagram : 
enfants_du_desert

Publicités

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s